Compter les calories ne fait pas perdre de poids! (Mon explication)

À votre avis pourquoi est-ce que compter les calories ne ferait pas perdre de poids !

Les compter serait inutile, contre la fonte de vos kilos en trop, voici pourquoi :

  • pour 1 g de protéine, on compte 4 calories
  • pour 1 g de glucide, on compte 4 calories
  • pour 1 g de lipides, on compte 9 calories
  • pour 1 g d’alcool, on compte 7 calories

Nous avons vite fait lorsque l’on regarde ces nombres, de rapidement calculer et de se dire que manger moins gras diminue le total de la journée et que par conséquent, manger alléger en matière grasse aiderait à perdre du poids.

Cette technique commerciale fonctionne plutôt bien, mais surtout nous fait miroiter en montrant des publicités avec des personnes sveltes qui consomment le produit.

Mais qu’en est-il réellement pour notre organisme ?

On doit regarder notre organisme comme celui qui a besoin que l’on mange bien plutôt que de celui qui va profiter du dernier repas pour placer des kilos de gras là où l’on ne le veut pas.

Pour lui, la survie compte par-dessus tout et être trop lourd casse ces possibilités de fuite ou de combat et il n’est pas du genre à aimer rester sur place.

Ce n’est donc pas de sa faute si nos repas sont assimilés par lui et placés là sous forme de gras, là, où ils ne devraient pas se trouver !

Comment l’organisme fait-il, alors, pour nous rendre obèse ?

Ma réponse va surement vous étonner, mais la voici :

Vous lui privez de ces précieux lipides, il crée donc du gras à partir de glucides et de certaines protéines !

La raison est assez simple, au plus profond de notre organisme se trouve ceux qui ont besoin de manger pour vivre, nos cellules.

Elles ont besoin de nutriments pour un instant de plus et pas des années en plus, seule leur bonne santé vous y mènera. Tout de suite, ce qui importe pour elles, est votre prochain battement de coeur, et le suivant, ainsi de suite jusqu’à vivre le plus longtemps possible en profitant d’une bonne santé.

Pourquoi nos cellules ont elles, tant besoin de lipides ?

La continuité de notre organisme est ininterrompue depuis la préhistoire (notre organisme vient de très loin)

Nous ne pouvons donc nous permettre de facilement le tromper ou d’essayer lui apprendre quelque chose à propos de la survie. Cependant, la seule manière pour l’obliger à plier a nos exigences est de toucher à sa nourriture (on fait le choix de ce qui passe par la bouche, pas de ce qui nous sort des fesses)

Lorsque l’on mange, un flux nutritif est libéré dans nos artères (par la lumière intestinale) et vient nourrir nos cellules, sauf que celles-ci ont une barrière de protection…

C’est ici que le lipide intervient, il huile la relation entre la cellule et les nutriments qui vont la nourrir.

Les lipides sont amis avec la cellule comme le boulanger huile ces platines… priver notre corps de son précieux allié et notre corps fabriquera alors son propre gras.

Sauf que celui-ci ne sera pas consommé entièrement et viendra se stocker, jour après jours, finissant par déformer notre structure osseuse et nous rendre immobiles de plus en plus.

Le gras tombe vers le bas (vers le centre de la Terre en fait) et n’est en aucun cas ergonomique dans la mobilité et force notre corps à maintenir cette masse, en équilibre sur nos articulations.

Ainsi, notre organisme prend se qu’on lui donne et « fait avec », sauf que l’industrie nous étudie et apprend comment mieux nous séduire.

Cela aura pour conséquence de tenter les individus et leur faire oublier que mal manger (en quantité nutritive déraisonnable) rend obèse et détruit au passage nos précieuses artères.

Conclusion :

Vous aurez besoin de faire attention aux promesses de commerciaux sans scrupules qui vous expliqueront que c’est simple de perdre du poids en comptant les calories.

OK, certaines techniques fonctionnent, mais on doit savoir que derrière tout cela, quelqu’un d’autre que notre cerveau souffre dans la procédure :

Notre corps, ce berceau à jamais silencieux, sauf quand il a un besoin ou devient malade.

L’organisme dépend de ce que l’on consomme et fabriquera son propre gras au moment ou vous mangez du sucre raffiné, sous n’importe qu’elle de ces formes, une alimentation riche ou non en bons lipides ne comptera pas.

La raison est que le sucre raffiné est déjà digéré (séparé des fibres qui le contiennent) et ne demande aucun effort pour l’absorption intestinale. Ainsi une fois dans l’intestin, le sucre passe sa barrière et entre enfin dans les artères, si notre corps n’en a pas besoin, il le dirigera vers notre tissu adipeux.

 

Un tout grand merci de m’avoir lu.
Si vous trouvez que cet article concerne quelqu’un que vous connaissez, n’hésitez pas à le lui partager.

 

Partage à tes amis...

Benoît

>