Comment peut on enflammer un muscle et ainsi lui faire prendre plus de volume?

Lorsque tu te rends en salle de sport et que tu écoutes les athlètes, ils expliquent que la congestion est nécessaire si on veut augmenter significativement la taille de ces muscles.
C’est tout à fait vrai, la raison vient du nombre de fibres que tu recruteras lorsque tu demanderas à ton muscle de faire un effort soutenu.

Ainsi, tu auras soit :

  • la personne qui s’entraîne sans difficultés(charge facile), ces fibres sont suffisantes, car au plus elles sont fines et mieux c’est. En effet, de gros muscles mobilisent beaucoup d’oxygène et lorsque l’on bouge rapidement, on n’a pas besoin de se fatiguer inutilement.
    Notre organisme connaît bien cela et ne voit donc aucune utilité à devenir et rester trop volumineux.
  • La personne qui, malgré la facilité va aller au-delà et sentir que l’effort atteint une limite. L’épuisement ici sera passager et la récupération se fera vite. On verra aussi une amélioration du rythme cardiaque, car le coeur assumera ici sa fonction meilleure fonction ; celle de distribuer tout les nutriments à notre organisme, nous permettant ainsi de devenir plus endurant et aller encore plus loin dans le même type d’effort.
  • La personne qui, aura eu une grande difficulté au niveau du soulèvement de la charge et aura, en dépit de l’effort, atteint sa limite rapidement et n’aura pas pu aller plus loin tout de suite, mais si l’effort reste constant, il s’adaptera et prendra en volume pour normalement devenir capable de faire cet effort sans difficulté.
  • Pour le bodybuildeur, ce sera un peut différent. Comme il augmente progressivement la charge, le corps réussi à s’adapter. La différence ici qu’il augmente la charge lorsqu’il aura atteint ce plateau et oblige donc le corps à se réadapter à nouveau…jusqu‘à ce que son nombre de fibres sarcoplasmiques aient atteint leur dimension maximale.

C’est pour cela que le bodybuildeur recherche avant tout à ne pas faire “fondre” sa masse musculaire.

Il faut quand même porter une attention particulière dans le cas où faire de la compétition en body prise de masse vous intéresse, car le corps que nous avons à été transmis depuis des générations par nos parents, on ne le trompe pas facilement et en faire ce que l’on veut ne sera pas aisé. Ainsi, lorsque votre limite ultime sera atteinte, vous n’aurez d’autre choix que de jouer avec votre système hormonal(notamment en consommant des stéroïdes anabolisants)
Cela aura pour conséquence d’augmenter la taille de toutes vos fibres musculaires.
Le danger ici sera de développer les muscles qui se contractent de manière involontaire tels que le coeur, le diaphragme et les muscles responsables du tractus intestinal.

  • Le coeur : vos effort sont lourd, lent et n’accélèrent jamais votre coeuril prendra en taille et sa place limitée par la cage thoracique vous fera être essoufflé sans rien faire.(Notamment en remplaçant l’espace occupé par les poumons par son volume démesuré)
  • Le diaphragme : il empêche les organes digestifs d’entrer en contact avec les organes respiratoire.(en plus de permettre l’inspiration) Les poumons ont moins de place, ils descendent et poussent vers le bas et se mettent à l’aise…mais en cas de crise de panique, il peut se resserrer et compresser vos organes s’étant laissé aller et vous donner la sensation d’étouffer…empêchant ainsi le diaphragme de se relâcher(provoquant ainsi une crise convulsive.
  • Les intestins : le tractus digestif se fait lorsque vous avalez un nouvel aliment, peut importe sa taille(cela évite qu’ils se rencontrent à l’intérieur et obstruent le chemin en s’amassant au même endroit, provocant ainsi la mort par occlusion.)

Un bodybuildeur mange de petites quantité régulièrement, ce qui renforce inutilement les muscles responsables du tractus digestif…et oblige les intestins à pousser les muscles abdominaux vers l’avant(sans oublier les poumons qui poussent aussi sur les intestins)
Ainsi, le développement du muscle se fera grâce à un soulèvement de charges lourdes sous la seule condition de respecter la seule chose utile dans l’effort : le recrutement du nombre de fibres musculaires durant l’effort.  

Comment donc recruter un maximum de fibres et ainsi attraper une forme herculéenne?

Dans notre organisme, il y a un processus efficace qui est lié à l’agression, cela s’appelle l’inflammation ! Pour comprendre son utilité, il faut se rapprocher de ce qui est provoqué lorsqu’une partie de corps s’enflamme et ainsi “durci” pour se protéger.
Le tissu congestionné prend plus de volume, compresse les vaisseaux à l’intérieur(en doublant sa très fine taille). Ce qui aura pour effet d’écraser les fibres du dessous et obligera le corps à les recruter en les gonflant s’il ne veut pas qu’elles meurent écrasées.
Lors d’un effort de force, se sont les fibres fortes qui se contractent en premier(sauf si vous vous déplacez en permanence avec beaucoup de poids comme c’est le cas d’une personne en obésité!)
Elles asphyxieront les fibres du dessous, qui les poussera à s’enflammer, et gonfler en prenant plus de place.
Les coeur pompera hors de la zone les déchets et les conduira vers les reins afin de les évacuer dans les urines.
Ce faisant, les nouveaux nutriments arrivés vont servir de nourriture afin que le tissus se répare et renforce les parties enflammées afin qu’elle aie une solidité accrue.
Si on les retravaille encore en les poussant dans leurs limites, elles régénérerons jusqu’à nous donner un physique galbé, saillant, proche d’un bodybuildeur.
Vos fibres faibles prennent donc le relais et commencent à devenir des fibres fortes, plus épaisses recrutées lors du même type d’effort.(après un temps d’adaptation propre à chacun)
La congestion aura ici pour but d’enflammer un maximum les fibres(et ainsi rendre le mouvement désagréable) et de les laisser récupérer en s’alimentant bien et surtout en les laissant au repos le temps nécessaire.

Mangeons peut mais mangeons bien!

Vous le savez déjà, notre muscle n’est que protéine et glycogène, ce dernier représente le gras qui reste dans la poêle lorsqu’on y cuit un steak maigre sans que l’on ajoute de d’huile pour la cuisson.
Cela ne veut dire qu’une chose, pour nourrir le muscle ; il nous faut des lipides et une bonne source de protéines. Ainsi, lorsque l’on mange, il faudra se nourrir de la juste quantité sans que cela ne demande à notre corps de le stocker.

Comment éviter le stockage alors?

C’est assez facile, il faut savoir que lorsque quelque chose filtre au travers de nos artères ; notre organisme n’aura d’autre choix que de l’assimiler tout de suite, où le conduire vers le tissu adipeux.
Normalement, il aurait dû l’éliminer dans les urines, mais il considère ces nutriments comme nouveaux et ne les laissera donc pas s’en aller facilement.
D’ailleurs, s’il le fait, il évacuerait aussi pleins de bonnes chose et nous mourrions très vite, faute de ne plus se régénérer correctement.
Il faut donc éviter les perturbations hormonales et craindre le pic d’insuline.

Le pic d’insuline, en quoi est il ennuyeux?

Pour faire simple, le sang devient du sirop lorsqu’il est exposé au sucre sans qu’il ne puisse l’évacuer vers les urines…et le sucre que l’on mange passe à presque 100 % dans nos artères !(à cause du manque de fibres)
Notre corps a pour réponse d’envoyer de l’insuline, mais en quantité modérée, le souci ici est qu’avec le sucre raffiné cela ne suffit pas.
Il gère donc en envoyant une quantité massive d’insuline, ce qui aura pour conséquence d’user nos principaux organes en les fatiguant.
Le souci est que nos cellules se divisent, mais ont une durée de vie limitée(un peut comme la ménopause.)
Lorsque le pancréas aura atteint sa vieillesse cellulaire maximum, il cessera de fonctionner correctement et s’éteindra peut à peu…
Petit aparté pour les diabétiques, des études récentes ont prouvé que stopper le sucre totalement permettait(chez certaines personnes) de relancer la sécrétion d’insuline…
Ensuite, une activité physique régulière et un mode d’alimentation saine pourrait sortir une partie des * diabétiques de leurs injections répétées d’insulines.

* Il faut savoir que nous ne sommes malades que lorsqu’on est considéré comme tel par le corps médical, lorsque l’on vit avec la maladie, il faut savoir lutter contre tout seul en faisant sur sois de multiples tests afin de trouver la solution qui est la mieux adaptée à notre situation, autrement les médecins nous mettent eux même sur la bande des pneus crevé jusqu’à ce que notre mort arrive.(notamment en trompant notre corps en donnant des médicaments, se qui fait croire à l’organisme qu’il ne doit pas s’inquiéter)
C’est à nous qu’il appartient de se rebeller et trouver la volonté nécessaire afin de faire la paix avec sois et repartir lutter contre le problème avec une solution différente(Comme lui dire, tu as gagné, et maintenant, on fait quoi ?En vous adressant à la partie du corps malade)

Conclusion, si vous désirez des muscles plus gros et désirez un physique plus large, c’est possible et surtout maintenant, avec ces explications vous est désormais accessible.
Pourvu que vous respectiez les grandes lignes et faites des entraînements comme il faut.

Voilà, cet article est terminé ; j’espère qu’il vous aura plu !
Si c’est le cas, n’hésitez pas à le partager et surtout me dire dans les commentaires ce que vous en avez pensé et surtout comment je pourrai encore m’améliorer !

Encore une fois, merci pour le temps que vous avez pris pour moi ; cela me fait très plaisir.