mars 27

Moi,face à la période sombre du BurnOut

La nutrition - alimentation, Le sport - activité physique, Merci pour votre soutien, Mon histoire, mes objectif, Obésité - Surpoids

0  comments

Moi,face à la période sombre du BurnOut

Bien le bonjour à tous ceux qui liront ce post…

En fait, j’aimerais commencer notre aventure quelque part ; ainsi, il y aura moi écrivant ces lignes et vous, devenant fidèle aux informations que je vous délivre en revenant régulièrement sur mon site…

Voilà, ce qui dans un mois devra être accompli… Mais j’ai bien peur, de ne pas y arriver.

Pour commencer quelque part, je m’expliquerai simplement en vous disant que j’ai dû faire une énorme introspection dans ma vie ; ceci afin de déterminer le parfait équilibre entre « le travail » et obtenir un semblant de « liberté » procuré par l’argent que celui-ci me rapporte pour payer mes taxes.

Cela n’a pas été facile car ayant démarré ma vie de travers, j‘ai toujours eu l’habitude de me cacher jusqu’a tellement bien le faire que j’ai fini par jouer un rôle dans ma vie plutôt que d’occuper le corps(qui d’ailleurs souffre beaucoup, au vu de mon incompétence à communiquer avec lui)

Ainsi, il m’a fallu tout perdre afin que le vide fasse partie de mon quotidien.
Dans l’ordre et en énorme résumé :

Une sortie de route où je manque de perdre la vie me fait prendre conscience que la fatigue peut me tuer. La chance d’avoir tenu, voiture bloquée côte à côte à 120 km/h tient du miracle et je suis content de m’en être sorti indemne.
Le chef, roitelet du site où je travaillais me téléphone, me propose activement d’abréger mes vacances et me sommes de travailler plusieurs jours avec un planning trafiqué (7h->14h et le même jour 14h->21) plusieurs jours d’affilée. Cela se passe mal, je ne m’écrase pas et ne me laisse pas faire.
Je me retrouve en maladie forcée,car la veille avant cette journée de 14h d’affilée de travail, je ne dors pas; je vais donc vois le médecin afin d’avoir son avis.  Il me met au repos.
15 jours se passent, je dois reprendre le boulot… insomnie sévère… remédecin, qui m’envoie vers des spécialistes.

  1. Je prends mon mal en patiencemet en place les rendez vous et c’est parti. Je vois ressources humaines(on me dit de soigner mon burnout d’abord),le psychiatre me déconseille tout contact avec la source de mon stress(en gros, tout contact avec le boulot),le psychologue comprend que j’ai besoin de reconnaissance et pas de bêtement obéir sans réfléchir,l‘avocat m’explique que je dois passer en procédure longue et compliquée en interne…et le médecin conseil veut me voir travailler.(voici un résumé de ma période burnout décembre 2015 à octobre 2017)
  2. Je décide, à force que la vie m’offre des claques au visage ; de comprendre en moi ce qui ne va pas. Je lis donc plus de livre en rapport avec ma difficulté et ce qu’il en ressort est que le poison qui coule en moi m’a peut-être été transmis durant l’enfance.
  3. Je réfléchis, et mis à part des êtres bienveillant(avec leurs problèmes d’adultes)je vois un gros choc(une partie de l’index gauche arraché dans un accident à l’école lorsque j’avais 3 ans)
  4. Humiliation de par les autres élèves, ma joie change et je deviens méfiant. J’estime donc cette période comme déclencheuse de quelque chose en rapport avec la timidité et un manque de confiance(le fait de vieillir m’a fait prendre un chemin où la confiance en moi était difficile à mettre en place)
  5. Ainsi, après avoir compris cela, j’ai reporté sur les événements de ma vie cette variable et j’y ai vu pas mal de choses intéressantes(je vous passe les détails, mais beaucoup de décisions prise ont eu un sacré impact, à l’heure où je vous parle)
  6. Ma petit amie décide de rompre la relation que nous avions…peut avant mon anniversaire. Je demande à mes parents de veiller sur mes animaux ; moi, je m’exile à la mer.
    Je parle anglais avec pleins de monde, je dors dans ma voiture,je mange des produits du magasin après les avoir achetés, je m’entraîne et me lave au basic fit. Cela dure 3 semaines…
  7. J’y rencontre une fille qui me fait prendre conscience que j’ai perdu une de mes principales valeurs…  Si tu veux venir en aide aux autres, tu dois d’abord être bien toi-même…à partir de ce moment,j’ai revu les années passée et comment je me suis fait lâchement exploiter dans le gardiennage
  8. Tout me semble clair, je revois mon ex petite amie décide que tout va mieux, signe mon C4 pour force majeure et rejoint l’équipe chômage…le forem m’appelle, me donne une tâche à accomplir…trois mois plus tard…dépression post burnout(j‘étais incapable de prendre en charge la tâche que le monsieur m’avait confiée… Pourquoi?)
  9. Je vogue, çà et là en me sentant perdu. Ayant pris l’habitude et goût à vivre chez moi, j‘occupe maintenant ma maison.Jaurai aimé que mon ex copine vienne vivre avec moi; sans succès.
  10. Se faisant, je m’aperçois que ma maison est restée en travaux depuis son achat et qu’il reste énormément à faire pour la rendre habitable(une des multiples raisons déclencheuses cachées du burn-out)
  11. Le fait de vivre à mon domicile m’oblige à le chauffer, mais cela à un coup, 1777,79 euros +1328.89 euros à rembourser…je prend conscience que l’argent me pose soucis.J‘ai beau avoir mes parents pour m’aider; rien n’y fait(alors que j’ai 37 ans…sans enfants, je me dis que je dois avoir des difficultés quelque part…pour être sincère avec vous)cela est impensable,pourtant je suis là pour exprimer le contraire.
  12. Je jongle avec les dettes,crédits et taxes quelconques…je reprend le chômage et décide de me lancer en tant que indépendant. Après tout, j‘ai terminé des études de nutrition et instruire des gens motivés me plaît plutôt beaucoup.
  13. J’obtiens une dispense de 6 mois et après un atelier UCM sur le crowdfunding, j’apprends l’existence d’un espace coworking.
    Je m’y rends et j’apprends l’existence d’une ASBL appelée avomarc.
    La dame,très réactive et disponible m’invite rapidement à son bureau afin de remplir les papiers car une formation avait lieu les deux semaines qui allaient suivre.
  14. Énorme boost grâce à eux,… je sent que mon burnout est moins présent, ma mémoire refonctionneje pense être sur la bonne voie.
  15. Mon ex petite amie me quitte, je me retrouve seul chez moi.
  16. Mon chien meurt(lundi 05/03/2018 à 2h30 du matin)
  17. Aujourd’hui, je panique, car il ne me reste que peut de temps afin de prouver à avomarc que mon projet est rentable et surtout,qu’il est utile.(car soit je produit du contenu et je gagne un salaire grâce à lui,où alors,je reprend un job de salarié et s’en est fini de mon rêve d’aider les autres)

Voilà, je ne vous ai pas tout partagé, mais j’ai tenté de parcourir dans les grandes lignes les événements qui ont rythmé ma vie, durant une sacrée période. Car mon burn-out à probablement pris racine il y a longtemps, ce n’est qu’à force de prendre des coups que mon corps en a eu marre et s’est « défendu » tout seul.
J’ai donc dû, apprendre à faire le vide au plus profond de moi et commencer à écouter ces besoins.

J’ai donc, durant cette période, expérimenté plusieurs manière pour perdre du poids :

  • La manière Dunkan
  • Weightwatchers
  • le jeune
  • le jeune intermittent
  • la monodiète
  • l‘alimentation végétarienne
  • le régime low carbs hight fat
  • une diète composée de lipide et glucides
  • la diète céthogène 
  • la diète sans sucre,n’y goût sucré.
  • le sport à outrance(jusqu’à 2 X 2h par jour)

Je ne peux vous dire qu’une seule chose, qui après avoir tout vécu pourrait paraître évidente : rien de tout cela n’est efficace si l’on ne sait pas où on s’engage. Pour résumer, les petites phases test que j’ai fait ont plus perturbé mon métabolisme et en rien ne m’ont aidé à perdre du poids.
J’ai bien perdu des kilos, mais les petites poches contenant le gras vont trop vite pour se remplir(une fois pleines, elles se divisent sans jamais plus s’en aller) 

Je suis donc arrivé, à un prototype qui une fois mis en place, devrait permettre à n’importe qui ; qui veut absolument perdre du poids, de se prendre ainsi en charge et surtout de contrôler sa faim.

Je le teste actuellement sur moi pour l’instant, mon résultat étant un contrôle de mon appétit et surtout moins de fringales. Mon poids est stable et mes muscles saillants(je vais reprendre les vidéos YouTube, allez y faire un tour ^^)
Je laisse mon meilleur allié faire son travail(le temps) et j’espère ; grâce à l’expérience que j’ai cumulée, vous faire un jour part de mes récentes découvertes et qui sait, de vous en faire profiter

Merci pour le temps que vous avez pris pour me lire :)

Ps: le corps possède les os qui reposent sur du cartilage pour éviter le contact douloureux os contre os, celui-ci souffre lorsqu’il y a surpoids et se déforme pour permettre de soutenir la charge constante.
Pour éviter ainsi de tomber en surpoids, il faut manger la juste quantité sans faire d’excès.

About the author 

Benoît

You may also like

Pourquoi mal manger, raccourcirait nos vies plutôt que de la prolonger ?

Le coronavirus arrive ! Doit-on s’inquiéter ?

Mon avis sur le burn-out, la cause et mes solutions

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Subscribe to our newsletter now!

>