homme mettant plein de friture en bouche
Obésité - Surpoids

Pourquoi mal manger, raccourcirait nos vies plutôt que de la prolonger ?

À notre époque, nos aliments sont de moins en moins purs, car l’industrie a compris comment (ultra)transformer nos aliments bruts.
Grâce à cela, ils créent de nouveaux goûts et textures afin de rendre ce que l’on mange de plus en plus différent et surtout hautement addictif.
Ainsi, à force de consommer ces « nouveaux aliments » ; notre corps va de moins en moins bien et notre moral est de plus en plus bas.

Pourquoi (sur)consomme-t-on tant de nourriture ?

Différents aliments provenant de l'industrie du fastfood(malbouffe)

La raison est simple, nous détenons de l’argent et les industries font en sorte qu’on le dépense dans leur société de plus en plus rapidement.

  • Dates de péremptions assez courtes
  • dates limites de consommation mal renseignées
  • textures enrichies en huiles rendues solides par hydrogénation (moelleux de l’aliment)
  • ajout de sucre par injection (jambons, saumures…)
  • Ajout de sucre inutilement (cacao qui ressemble à du sucre cacaoté…)

Bref, tout ceci nous tue progressivement et comme on ne sait comment réagir ; nous transmettons ce virus à nos enfants.
Comme moi, apprenez-en davantage et protégez-vous !

 

Ce que nous mangeons nous tue-t-il de l’intérieur ?

Ce qu’il faut savoir est qu’à une époque passé ; c’était des artisans bien connus du village qui fournissait le peuple en vivre et nourriture.
Aujourd’hui, des multinationales on prit possession des fermes et les aliments y sont traité de manière abjecte.

  • Animaux inséminés
  • pesticides
  • organismes génétiquement modifiés
  • poulets « turbo » (variété de poulet qui ne tient plus sur ces pattes, faute de mobilité là où il est créé)
  • cracking de substance en vue d’en extraire un seul élément nutritif (c’est une technique permettant d’isoler d’ultra fine particule par d’immenses filtres propulsés par force centrifuge)
  • de la chimie, en veux-tu en voilà pour conserver, donner de la saveur, de la texture… bref, la mention E + un chiffre ; bien souvent pas assez « clair pour nous »

Qu’elles seront les conséquences sur notre organisme ?

Différents icone représentant de la nourriture fastfood(malbouffe)

Si je vous marche sur votre pied, je suis sûr que vous me le ferez remarquer !
Et si je ne m’excuse pas, ce ne serait pas poli de ma part et vous ne seriez pas content.
Dans le cas de l’industrie, c’est identique.
Sauf que dans ce cas-ci, aucune excuse n’est formulée de leur part ; surtout lorsqu’elle nous empoisonne avec des substances hautement addictives.
Bien au contraire, elle fait en sorte que l’on retourne vers elle ; avec notre portefeuille grand ouvert !

En attendant, le temps passe et les nouveau-nés grandissent et vieillissent dans ce bain malsain.
Le résultat est effrayant, car au fil du temps ; on se méfie de moins en moins, tout en consommant de plus en plus ces produits industriels.

Quelle maladie est reliée à cette nourriture (ultra)transformée ?

Je ne vais pas vous mentir, cela fait assez peur.
Ceci car l’obésité n’est pas le seul problème de santé duquel on peut souffrir, avec une consommation régulière de toutes ces substances.
Ainsi, un individu ou un enfant peut très bien débuter :

  • Un foie gras non alcoolique (du à une consommation excessive de fructose)Dessins d'organes humains en santé et malades
  • des calculs biliaires (petites pierres se formant dans la vésicule du foie)
  • diabète
  • l’obésité (et le syndrome métabolique qui accompagne tout les problèmes liés)
  • des molécules, qui entrent dans l’organisme, qui ne le quitteront peut être jamais (sels d’aluminium, dioxyde de titane…)
  • une atteinte au développement de l’embryon, si la femme enceinte ne prend pas garde à lire les étiquettes

Vous l’aurez compris, tout est calculé par leurs soins afin que l’on consomme d’avantages ; sans que l’on ne se pose les bonnes questions (comme l’utilité de soda ou pâtes à tartiner dans l’évolution réelle de l’humanité).
En résumé, eux ont trouvé un procédé afin d’écouler notre argent vers leurs comptes en banque et en même temps, nous rendent addicts et malades à force de « trop consommer » leurs produits alimentaires.

Comment en est-on arrivé là ?

Homme sur fond jaune qui refuse un plateau de fastfood(malbouffe)

Du temps où la Première Guerre mondiale a eu lieu, il y a eu la course à l’armement.
Cela a mobilisé énormément de gens qu’il fallait nourrir « facilement », les féculents ont ainsi commencé à prendre une énorme place dans nos assiettes.
Ensuite, les conflits ont pris fin et des statistiques nationales ont eu lieu.
Les entrepôts qui servaient au matériel militaire ne servaient plus.
Résultat, ils ont été réaménagés et ont commencé à produire en masse ce que la ménagère faisait seule ; l’après-midi dans sa cuisine.
Des aliments alors longs à préparer à l’époque, on commencé à remplir de petites boutiques qui n’ont plus fait que de vendre les produits issus de l’industrie naissante.
Les premières « supérettes » étaient nées !

Cependant, un loup qui a faim rôdera toujours ; car au début, cette belle invention innocente était réellement une bonne idée (pour le gain de temps + un large choix de produits divers et variés, disponible en permanence).
Aujourd’hui, on s’aperçoit que ce loup ne voulait pas nous nourrir pour nous sauver ; mais plutôt pour nous engraisser afin qu’à l’avenir, nous ne puissions plus facilement lui échapper !

Pour preuve, la neuroscience a placé des casques sur la tête de volontaires durant leurs achats ; afin d’optimiser la place que prendront certains produits dans les rayons (tout en bas le meilleur marché, au-dessus le moyen de gamme et au milieu, en plein devant nos yeux les grandes marques).
Résultat, nous sommes suivis, étudiés, analysés, toujours pour que l’on consomme davantage tout en abaissant petit à petit notre potentiel bien-être de santé !

De l’industrie, à la pharmacie ; il n’y a qu’un pas !

Est-ce que vous connaissez le principe de rajouter des cailloux dans votre sac ?
Le principe est ultra simple, vous avez un sac à dos et tous les kilomètres (du début de votre vie, jusqu’à ce jour) vous ramassez un petit caillou que vous placez ensuite dedans.
Il est probable qu’aujourd’hui, ce même sac doit être devenu extrêmement lourd et gênant.
Pourtant, vous le portez sans vous plaindre.
Pour qu’elle raison ? vous ne désirez pas que l’image que vous envoyez à votre environnement se détériore.
Ainsi, au prix de notre santé et l’usure de celle-ci ; on avance, malgré douleurs, gènes et autres tracas liés à notre état de santé.

Comment l’obésité mène-t-elle à la pharmacie ?

Homme en état d'obésité mesurant son tour de taille avec un mètre ruban

Vous connaissez le principe de la bonne santé ?
Il est assez simple, vous venez au monde pour parcourir votre vie ; votre santé « s’use » plus ou moins vite.
Si vous ne faites rien, elle va commencer à se dégrader jusqu’à atteindre un point de non-retour.
Vous aurez ainsi entamé votre bonne santé et vivrez avec ce qu’il reste !

  • membre amputé
  • organes défaillants
  • os fragilisés
  • cartilage usé prématurément
  • circuit nerveux ou artériel plus vieux que votre âge réel

Bref, beaucoup de chose qui vous feront consulter le monde médical.
Cependant, celui-ci est malin !
Plutôt que de faire de la prévention, eux soignent et renvoient dans la malbouffe sans correctement nous équiper.
Ainsi, ils nous font porter le blâme en nous faisant culpabiliser de ne pas avoir compris ce que nous ne savons pas ! sans que eux, prennent la peine de nous enseigner comment ne plus tomber dans les pièges évidents posés par l’industrie.

Nous devenons ainsi ultra rentable pour les multinationales qui nous rendent addicts et la pharmacie, qui ne s’occupe que de nous soigner plutôt que correctement nous éduquer pour lutter contre cette menace.

Pourquoi rien n’est mis en œuvre pour nous aider à quitter cette spirale ?

Homme de 76 ans très musclé et en forme
Un homme de 76 ans

Je ne vais pas vous mentir, tout est une question de profits.
Vous ne consommez plus de produits transformés, retournez à la ferme, au boulanger, au boucher… pour tout préparer à votre domicile vous même.
Les multinationales vont purement et simplement devoir revoir leurs priorités marketing ! sans quoi elles risqueraient de disparaître.
De notre côté, il n’y aurait que des avantages ; en préparant sois même les repas, notamment en évitant d’avoir des substances innommables qui traverse notre intestin et arrivent dans nos artères.
Notre santé s’améliorerai progressivement, on redeviendrai svelte et en forme pour dire ensuite ; au revoir à l’hôpital.
Ceci, car la médecine moderne, couplée à une alimentation correcte nous permettrait de vivre jusqu’à plus de 80 ans avec une santé optimale et un moral de fer.

N’oubliez jamais les amis, que quelqu’un qui vous nourris ou vous soigne sans connaître votre nom ; pourrait très bien nous empoisonner sans avoir le moindre remords !

​Read More
Le burn-out maladie du sciècle
Obésité - Surpoids

Mon avis sur le burn-out, la cause et mes solutions

Lorsque j’ai créé Je Prend Soin De Moi j’étais totalement perdu sur le comment tout ceci allait se dérouler. Principalement, car cela allait m’amener progressivement dans la spirale infernale du burn-out.
Olivier Roland a été le premier à me convaincre que c’était possible, ensuite Théophile Eliet m’a fortement inspiré pour créer une source de revenus à partir de mes connaissances ; cependant…

  • Sans m’en apercevoir, le burn-out était entrain de me consumer !

J’étais un agent de gardiennage, ayant choisi ce métier afin de venir en aide aux personnes. Quel que soit l’ethnie (ambassades), le danger (immédiat, imminent…), la sécurisation (ministres, redirection de voitures…, ou simplement camper dans mon véhicule pour sécuriser un site de nuit.)
Bref, j’aimai ça et personne n’aura pu m’en faire décider autrement ; pourtant, à l’époque j’étais indépendant et les factures impayées suivies de contrats en attentes de payement on fait que j’ai dû me rediriger vers le salariat.

Les grandes compagnies payent bien.

Je suis donc arrivé dans une société en tant que salarié. Un endroit où tous les collègues étaient susceptibles de me tirer dans le dos. Testé régulièrement par eux, comme à l’école ! Cela m’a d’ailleurs valu pas mal de disputes et des rendez-vous chez le manager. Je ne me laissais pas faire !

Étais-je toujours à ma place ?

De fil en aiguille, j’ai progressé et régressé pour arriver sur un site ; ou il y avait un unique chef. Celui-ci était un vrai traître, car on ne pouvait espérer de lui que des faveurs à son avantage. Ainsi, lors de ma première demande de ne faire que des chifts de jours ; je me suis pris au visage que je devais prendre mon planning et effectué les tâches demandées. J’ai clairement répondu au planificateur qu’il n’aurait jamais de ma part, une aide quelconque. (je venais juste d’arriver sur son site, 1 mois avant).

La grosse fanfare avant mon burn-out

Pour être clair, je n’ai rien à gagner en racontant ceci ; si ce n’est qu’un exutoire décrivant succinctement mon dégoût que je retiens en moi depuis décembre 2015 (nous sommes aujourd’hui le 25/11/2019).
Mon histoire, au travers cette ambassade a été mouvementée… je devais escorter des gens jusqu’aux toilettes, passer des heures sans bouger du carrelage où j’étais ; faisant face aux nouveaux arrivants, attendre pour pouvoir aller aux toilettes (parfois plus d’une heure alors que l’envie était pressante)…
De la pure folie, j’étais passé d’aimant le gardiennage à on me teste si souvent que le seul moyen légal de me protéger fût le certificat médical.

Mon ex-petite amie est médecin et pourtant…

Ce n’est pas chose facile de vivre avec une médecin généraliste, car elle connait le légal et a simplement peur de se faire radier. Ainsi, pour de simples papiers légaux ; elle m’envoyait chez mon médecin traitant, histoire de ne souffrir d’aucune retombée de mes absences.
Cependant, lors de nos discussions au domicile ; il était clair que je devenais de plus en plus quelqu’un d’autre que l’homme qu’avait choisi cette jolie femme médecin.
Était-ce un masque, le dégoût, une volonté de ne plus faire plaisir à quiconque ?
Je n’en sais aujourd’hui encore rien !
Ce dont je suis sur est que dans mon couple, le burn-out est rentré du travail jusque chez moi et a gangrené ma vie jusqu’à ronger tout ce qui était ma source de vie.

Le burn-out, la gangrène des gens forts.

Insidieusement, mon corps recherchait l’isolation ; c’était facile, le docteur m’avait placé en certificat prolongé durant un long moment et mon ex était plus au travail qu’à la maison… que faire durant mes heures libres… me détruire encore un peut plus plutôt que de me reconstruire !

Pour se sentir mieux, mon cerveau s’est dirigé vers les endorphines ; hautement opioïdes afin de ressentir du bien être à l’intérieur.

Lorsqu’il a fait cela, je peux dire que c’était le début de la fin :

L’Alcool :

Mon ex a rencontré des Polonais qui buvaient énormément de vodka. Ainsi, lors de soirées chez eux ; nous rentions saoul et mon cerveau s’imprégnait du bien-être procuré par l’alcool. (endorphines) Sans le remarquer, mon burn-out aussi se renforçait !

La Masturbation :

Le sexe monogame c’est bien, les sites érotiques c’est beaucoup mieux ; en un clic, une nouvelle partenaire à chaque fois. Il est prouvé, selon des études ; que l’homme à un regain de testostérone à chaque nouvelle conquête qui se présente à lui comme offrande sexuelle… (à l’époque, je ne savais pas tout cela ->j’étais juste le juge du bien-être procuré par mes actions)
Résultat, ma vie sexuelle réelle devenait platonique et mes escapée sur le web (tard le soir) de plus en plus fréquent.

La Solitude :

Lorsqu’on est dans une période difficile, se retrouver seul est dangereux ; cependant, dans le burn-out ce n’est pas pareil. La solitude nous garde lucides et nous fait regarder les autres comme des pions obéissant à un système qui se sert d’eux et que quand il a terminé, nous place dans un home ou des infirmiers nous lavent, car on est plus capable de le faire seul.
Ainsi, la solitude nous donne l’impression de contrôle et on recherche de plus en plus ; à s’isoler !

Donner l’impression que tout va bien :

Le grand classique !
As-tu besoin d’aide : – non merci ! ça va, je n’ai besoin de rien !
Tu parles, j’étais devenu un fantôme dans ma propre vie ; j’avais mon ex d’un côté (avec ces besoins et ces envies) mes parents de l’autre (qui faisaient parfois trop) ma maison en attente de travaux, inoccupée sauf par mon chien et mon chat (qui nécessitait des trajets pour les nourrir régulièrement) et le boulot, qui de par son absence était quand même là, car mon état était régulièrement contrôlé et évalué histoire de me frire encore un peut à nouveau.

La descente aux enfers du burn-out

Comme vous avez pu le lire, j’étais devenu solitaire et préférais me shooter aux endorphines plutôt que de me sociabiliser.
Évidemment, voyant mon comportement inchangé mon ex a préféré mettre fin à la relation (car je gardais espoir que mon comportement « change comme il est apparu » et que mon goût à la vie revienne)
Ainsi, j’ai entamé un pèlerinage qui allait durer 3 semaines où loin de ma maison j’espérais que les choses allaient s’arranger pour moi.

Le pèlerinage, l’arme ultime anti burn-out ?

Je ne sais pas pour vous, mais à mon domicile c’était le bazar ! Il y avait mon divan au milieu et toute ma vie représentait une grosse explosion autour de celui-ci ! Vêtements, alcool, factures… le tout était sens dessus dessous : un vrai capharnaüm !
J’étais anéanti, mais je vivais !
Que faire cependant afin de reprendre le dessus ? Sachant que ma maison faisait aussi partie de mon burn-out (car elle restait en travaux depuis plus de 5 années).
L’idée de partir camper dans mon véhicule à la côte belge m’est apparue. Je suis donc parti m’isoler à la côte Belge, sur une aire d’autoroute ; dans un sac de couchage avec comme sanitaires, les salles de basic-fit.

  • Mon pèlerinage était entamé, dans le but de me retrouver seul avec moi-même et mes envies.

L’anglais, une aide précieuse dans le burn-out

Lorsque je suis arrivé à la côté Belge, mon français était totalement inutile ! Ceci, car dans la Belgique, les néerlandophones ont décidé qu’eux aussi avaient droit de ne pas se conformer au français (je ne les juge pas !)
Résultat, j’ai pu de nouveau me servir de mon anglais et ainsi entamé tout un tas de sujets avec plein de nouvelles personnes. J’étais enfin utile sans que quoi que se soit me soit rendu en échange qu’un merci beaucoup !
De plus, l’envie de discuter mouvement de musculation était souvent mise en avant ; car vous le savez déjà, je suis personal trainer. Résultat, je donnais des conseils gratuitement et une foule de remerciements m’était rendue en retour. Enfin le bien-être que je n’avais pas au domicile m’était rendu par les sois disant ennemis des francophones. (selon les journalistes)

Bref je me sentais bien, que pouvait-il m’arriver de mieux… que de rencontrer une finaliste de concours fitness, fan de capoeira, blonde et brésilienne. Mon cœur d’homme brisé était sous le choc, m’en aller si loin pour trouver autant de bonheur ; mon cerveau venait d’exploser…
Malheureusement, j’ai confondu son hospitalité comme un gros bourrin et entamait déjà mentalement comment j’allais faire pour la revoir. Alors que pour elle, son comportement était juste normal et elle ne voulait pas plus que d’une relation amicale.

j’ai donc mis un terme à mon pèlerinage et suis revenu à mon domicile

Le burn-out KO, pèlerinage vainqueur !

J’aurai aujourd’hui difficile de vous dire ce qui aura changé en moi durant ces étapes clefs, qui m’ont sorti du burn-out.
Cependant, je remarque que mes vraies valeurs ont fortement été mises en avant durant mon pèlerinage.
J’en conclus qu’un non-respect de nos valeurs principales peut entamer doucement la descente aux enfers vers un burn-out lent et insidieux.
Je ne sais donc pas pour vous, qui êtes dedans ou souhaitez aider quelqu’un atteint du burn-out ; mais sondez les vraies valeurs de la personne (celle pour laquelle il irait jusqu’à donner sa vie dans un combat à mort) et définissez avec lui celle qui s’est effritée avec le temps.
Si ça tombe, la plaie dont il souffre est simplement l’absence de quelque chose qu’il tente de compenser sans se rendre compte que ce qu’il recherche, car cela doit d’abord venir de ceux qui l’entourent au quotidien.

Les valeurs d’un individu, un prisme à cœur ouvert

J’ai déterminé ces valeurs comme étant bien différentes chez tout le monde, forment quand elles sont réunies un individu entier.
Ainsi, certains peuvent avoir 5 valeurs profondes, 7 valeurs profondes, 11….
L’individu les réunit ensuite en une forme de pic. Lorsque celle-ci son entamées progressivement durant des années, le piler solide qu’elles représentent deviennent de plus en plus fin ; jusqu’à ce qu’un s’efface et déstabilise entièrement toute la structure mentale.

  • Le burn-out apparaît alors qu’il était présent déjà depuis un moment !

C’est pour cela que si votre désir est de sortir un être cher de la descente aux enfers, vous devez lui redonner goût à ces valeurs profondes ; acceptant que les piliers brisés aient pu redonner une nouvelle structure à la personnalité de l’individu. (Souvent, après le burn-out, des gens quittent leur travail, leur conjoint, déménage…)

Burn-out, ma conclusion:

Je ne vais pas vous le cacher, ce problème mental est un vrai guet-apens !
Vous allez bien, êtes volontaire et pourtant il s’installe…

  • on lutte, il se renforce
  • on le nie : il se renforce
  • on l’ignore : il se renforce
  • on le soigne : il se cache et se renforce

Comment peut-on arriver à le faire régresser alors ?
Simplement en voyant la personne en burn-out entortillée dans un fil se débattant pour s’en libérer.
Pour y arriver, cela doit toujours venir de l’extérieur et surtout pas par un être cher. Car se libérer de l’être aimé peut donner l’impression que le burn-out va mieux, sans savoir que ce n’est que partie remise.
Non ! Pour trouver le bon fil duquel il est nécessaire de se débarrasser, il faut regarder tout ce qui nous mine et de quoi on ne peut se débarrasser :

  • le prêt d’une maison
  • endetté à nouveau, chaque débuts de mois
  • des travaux qui empêchent de vivre sereinement
  • des enfants qui ne laissent pas de temps libre aux parents
  • des tâches ménagères ininterrompues
  • un travail demandant des concessions en faveur de l’employeur
  • un véhicule souvent en panne que l’on répare après ces heures
  • une personne malade dont on peine la prise en charge (plutôt que de déléguer à un infirmier)
  • un premier/deuxième travail non amusant/valorisant
  • un chef qui ne nous met jamais en valeur

bref, beaucoup de choses peuvent insidieusement vous conduire mentalement à vous poser la question :

En quoi suis-je réellement utile ici ! Sans que vous-même en soyez conscient.
Jusqu’au jour ou tout s’effondre, vous laissant seul avec comme seule compagnie ; votre cœur brisé

Merci à vous d’être là, cela me fait profondément plaisir 🙂
Belle journée !

​Read More
Personnes en surpoids sur des tapis d'entrainement
Obésité - Surpoids

Le problème chez le vrai coach sportif ?

Bonjour à toutes et à tous,

Voyons ensemble, si pour brûler des calories ; un coach sportif professionnel vous sera utile ou si vous êtes capable de vous en sortir seul, sans difficultés.
De nos jours, lorsque l’on souffre de l’obésité ; que l’on désire une perte de poids sur la balance, nous n’avons besoin que d’une seule chose :

  • La motivation nécessaire pour faire fondre notre gras !

Ainsi, vous êtes tout prêt à brûler vos kilos ; mettez votre plus belle tenue et entrez dans une salle de sport. Votre physique est le vôtre, de plus ; vous n’êtes pas là pour prendre de muscle, mais bien de brûler votre gras cumulé.
Ainsi, votre balance musculaire doit être maintenue surtout pas développée ; autrement il y aura stagnation graisseuse avec un gain de poids en masse musculaire.
Vous devez donc activer le cœur et vos muscles en action rythmée, ceci afin d’activer le métabolisme qui brûlera les graisses sans développer vos muscles. Ceci, car les muscles n’ont pas besoin de gras pour correctement fonctionner, mais ont besoin d’acides aminés (Protéines sous le nom d’Actine et Myosine).
Ensuite seulement, après de longs mouvements répétés, votre glycogène musculaire aura fourni toute son énergie. À partir de là, soit vous allez ressentir une énorme faiblesse, ralentir voir stopper l’effort.

Mais d’où vient ce problème lié au coach sportif professionnel ?

Là-dessus, vous prenez vos renseignements, ils vous conduisent à un coach sportif professionnel ! Cependant, celui-ci n’a jamais été obèse et pratique de l’activité physique facilement depuis bien longtemps.
Vous allez le payer, ces conseils sont valables, mais inadaptés à votre situation ! Ceci, car votre prise en charge nécessite bien plus que les services de ce personnage.
Il manquera :

  • de réelle empathie, car dans la tête de quelqu’un qui n’a jamais été obèse ; une personne en surpoids est une cause soit difficile ou rentable.
  • de conseils adaptés pour définitivement quitter l’obésité ; cela se passe d’abord dans les armoires, ensuite dans l’assiette, puis seulement en salle de sport. (sachez que le sport tonifie le corps et aiguise l’esprit)
  • de vous apporter un mode alimentaire sain, que vous pourriez garder à vie sans dangers ; vous donnant à la place une solution provisoire amincissante.
  • de conseils concernant l’usure prématurée du cartilage dû aux difficultés de déplacement dont souffrent les personnes en état d’obésité.
  • d’informations sur le syndrome métabolique qui est présent chez chaque individu dont la masse grasse dépasse le stade d’obésité lors du calcul du BMI/IMC (Body Mass Index/Indice de Masse corporelle)

Comment un coach sportif professionnel doit-il planifier mes entraînements ?

En réalité, comme vous n’avez pas besoin de prendre de muscle ; ce que vous lisez ici devrait vous suffire pour bien vous débrouiller seul. Cependant, soyez toujours attentif aux signaux que vous renvoie votre corps au sujet de la douleur et du bien-être que vous ressentez durant vos entraînements.
Ils sont la clef de votre bonne/mauvaise progression.
Ainsi, vous devez commencer par élever votre cœur à un rythme cardiaque régulier durant une période que vous aurez déterminée à l’avance. Que ce soit 1 minute, 5 minutes, 10 minutes, ce qui comptera pour votre progression est de vous y tenir sans perte ni gain de vitesse.

Ce ne sera pas facile et vous demandera énormément de coordination afin que vos neurones et votre corps se renforcent en s’unissant dans votre future progression (MotoNeurones)
Heureusement que la patience, la nourriture, le bien être durant l’effort (Endorphine), le repos et de bons conseils sur comment remplir vos armoires feront de vous une nouvelle personne que seul votre avenir révélera bientôt (vous y arriverez, je crois en vos capacités !)

Que faire en cas de gènes prolongés ou douleurs persistantes ?

Ce dont vous devrez faire absolument attention est l’aggravation de blessures existante ou à l’apparition aux symptômes qui y sont liés.
Ainsi, toute douleur autre que celle dans les parties de corps que vous travaillez doit impérativement vous questionner sur son amplitude.

  • Calculez celle-ci de 1 à 10-> sachant que 1 n’est rien, 10 par contre vous roulez à terre de douleur

Ensuite, si celle-ci persiste, mais qu’elle n’est pas aiguë (elle n’est pas au-delà de 7) no soucis ; du repos avec de la nourriture adaptée et votre corps se remettra de lui-même avec le temps nécessaire.
Si par contre, elle vous semble aiguë, car elle persiste longtemps au-dessus de 7 ; n’attendez pas, consultez un service médical le plus tôt possible (médecin traitant, hôpital, urgence…) Vous sous êtes probablement blessé et votre corps aura besoin d’une aide plus spécialisée afin de vous rétablir au top de votre forme.

Se remettre d’une blessure n’est pas chose facile, même aux sportifs de haut niveau les mieux préparés, cependant c’est une prise en charge correcte qui leur permettra de reprendre le chemin des compétitions après guérison.

  • Vous n’avez qu’un seul corps, entraînez le comme un vrai champion !

Comment pratiquer du sport sans l’aide d’un coach sportif professionnel ?

Devenez-en un ! Chaque individu que nous sommes pratique souvent des activités sans avoir réellement de technique, mais apprenons à force de répéter les même techniques.
Un coach sportif professionnel par contre a suivi des cours et études afin de comprendre comment gérer l’effort en le rendant plus efficace et productif. (il peut ainsi vous faire avancer de 30 % à 500 % plus rapidement vers votre objectif)

En devenant votre propre coach, vous n’aurez pas à investir des sommes folles dans l’entretien de votre santé et vous aurez enfin le contrôle sur votre niveau sportif (avec un beau bonus : – le physique qui va avec !)
Évidemment, cela ne se fera pas sans mal ; car quitter l’obésité n’aide pas à divorcer de tous les petit cake, chocolat, alcool et pâtisserie que vous trouverez le long du trajet de votre vie. Pour y arriver, vous devrez aussi apprendre des notions de nutrition (malheureusement conçue par des « maigres ») qui vous diront de manger ceci ou ne pas manger cela !

Qu’elle confusion y a-t-il entre le mangez sain et le mangez bien ?

Vous aurez certainement déjà entendu parler d’acides gras essentiels (omégas 3, 6, 9), des différentes vitamines (Vitae Amine = Vital Aminé), des minéraux (nos os en sont composés), des 8 acides aminés essentiels (le tryptophane, la lysine, la méthionine, la phénylalanine, la thréonine, la valine, la leucine, l’isoleucine)…
Mais avez-vous déjà entendu parler de glucides essentiels ?

  • Je ne pense pas, ceci, car aucun d’entre eux n’est réellement vital pour nous et nos futurs battements de cœur.

Pourquoi y a-t-il alors autant de confusion ?

Si je vous disais qu’une personne obèse ne peut être traitée comme un individu normal, vous me croyez ?
Pourquoi se service n’existe pas encore me demandez-vous ? (c’est le but de mon travail, partagez-le pour m’aider à le développer).
Car depuis longtemps, l’obésité représente le pécher de gourmandise et donc ; apporte une clause de responsabilité à la victime, qui à notre époque est définitivement irresponsable de son état de santé. (Nous sommes au 20e siècle bon sang !, plus au jour où les péchés semblaient pertinents).

À notre époque moderne, le sucre est présent dans près de 80 % des produits disponibles en grande surface avec une peur malsaine omniprésente sur les aliments gras. Pourtant, il est cliniquement reconnu que c’est bien le pic d’insuline qui ouvre les cellules et les fournit en énergie (qui devient de la graisse si non utilisée).
En aucun cas, notre corps ne réagit ainsi lorsque nous mangeons sans aucun glucide !

La cétose, un allié dans ma perte de poids.

Vous me connaissez, je n’aime pas vous laisser sur votre faim d’information que je possède. (car notre sujet de base est le coach sportif professionnel et ici, nous dérivons vers une méthode de perte de poids efficace pour toutes personnes souffrant de l’obésité 😉 )

Notre corps a besoin d’énergie pour fonctionner (battement de cœur, maintient de la température corporelle, le tractus digestif…), il a besoin pour cela de mouvement ! Et pour ce faire, d’énergie qu’il transformera en énergie contractile (impulsions musculaires)
Lui (le corps) existe depuis longtemps et pratique cela depuis bien avant notre naissance, nous ne contrôlons à se stade ; rien du tout !
Cependant, après notre venue au monde et au fait que nous choisissons nos aliments ; on a commencé et récupéré une forme de contrôle sur notre véritable vitae (le maintien de notre vie !).

  • C’est là que les ennuis commencent !

Imaginez manger de la nourriture brute, non cuite ! Le goût est fade et l’assaisonnement non présent. Pas très bon, mais ultra efficace pour nous survivre.
Aujourd’hui, tout est prêt par la cuisson ; mélangé entre les épices, des saveurs… avec des glucides non essentiels partout à tout les repas!
Résultat, ceux qui possèdent une génétique qui brûle énormément n’ont pas de soucis ; ceux qui par contre ont un organisme déjà ralenti s’alourdiront encore jusqu’à ne plus savoir bouger par eux même.

C’est pour cela que faire de la cétose un mode de vie est la meilleure chose à faire pour une personne en état d’obésité déclarée. Essayer de rationner les glucides n’est pas suffisant.
Évidemment, « les maigres » vous diront que ce n’est pas bien ! Par contre, l’ex-gros que je suis vous dira que votre corps convertit les glucides non essentiel pour remplir mon gras avec. C’est pour lui donner de l’énergie pour plus tard ! Pas pour que je les remplisse à nouveau jusqu’à étouffer sous mes cellules de gras, qui se divisent encore lorsqu’elles sont trop remplies.

Conclusion :

Lorsque vous entamez un objectif, mais que vous ne savez pas comment vous y prendre, cherchez l’aide d’une personne qui a gagné le combat contre l’obésité ; plutôt que celle d’un individu qui aura toujours eu un physique « normal ».
Il sera bien mieux à votre écoute, car les conseils qu’il vous donnera seront :

  • Plus simples à mettre en œuvre
  • remplis de temps de repos correctement adaptés
  • avec de bonnes recettes pour vos fringales
  • anciennement vécues, dans sa ligne de vie et aura marqué sa conscience

Voilà les amis, mon article sur comment pour votre choix sur un coach sportif professionnel touche à sa fin.
N’hésitez pas à la partager parmi vos amis si l’expertise que je vous partage ici vous a été utile, ceci, car mon blog n’en est qu’à ces débuts.
Il dépend donc principalement de personnes aimables comme vous afin de se faire connaître pour enfin changer le monde de l’obésité.
De tout cœur, merci !

 

​Read More
Graisse-vicérale-visible-à-partir-dun-manequin-en-plastique
Obésité - Surpoids

Comment éliminer facilement le gras du corps ?

Comment arriver à éliminer facilement le gras de notre corps ?

Vous le savez, les kilos en trop sont souvent gênants et surtout disgracieux. Poignées d’amours, ventre qui tombe vers l’avant, cuisses molle, culotte de cheval… le gras est partout sur nous, mais à un certain stade ne nous sert plus à rien.
Il finit par nous immobiliser dans notre corps telle une chenille avant de former son cocon et de devenir papillon.
Cependant, la nature n’a pas prévu la survie d’une personne obèse ; la seule chose à laquelle on peut s’attendre est une diminution constante de l’état global de santé jusqu’à la formation d’une ou plusieurs maladies graves dégénératives arrivant bien souvent en cascade :

  • L’obésité est la première maladie (toujours due au comportement alimentaire )
  • usure prématurée des structures porteuses, chevilles, genoux, dos…
  • l’essoufflement et de l’arythmie cardiaque du au mauvais ration ratio masse maigre/tissus adipeux
  • problèmes à intérieur de nos artères par le mauvais nettoyage de celle-ci
  • organes finalement touchés, car ils finissent par se détériorer et fonctionnent de moins en moins bien

Bref, l’obésité nous transforme en une bombe à retardement et si elle n’est pas rapidement arrêtée et endiguée. Elle nous mènera vers une vie bien plus courte ; beaucoup moins plaisante que si tout ce gras mal placé ne serait finalement pas là.

La perte du mauvais gras, une vérité qui dérange :

Vous ne le savez peut-être pas, mais 1 kilo de gras fait 9 000 calories.
Pour le brûler, vous devrez marcher sans arrêt à 6 km/h durant + — 20 h

Ainsi, si vous avez déjà essayé le sport et au vu de la difficulté ; avez abandonné, c’est tout à fait normal.
Ceci est dû à votre manque d’informations, que vous allez facilement collecter en lisant la suite de l’article et en surfant sur mon blog. (pensez aussi que la zone commentaire vous est aussi ouverte, au cas ou vous ne vous retrouvez pas ici ce que vous cherchez)

On nous fait ainsi miroiter une perte de poids rapide, efficace, sans effort… Les compagnies nous redonnent espoir, empochent notre argent et l’année qui suit, nous retournons vers eux, car nous n’avons rien changé ou pire ; on a tout repris (soda zéro, produits light, contre le cholestérol, enrichis en vitamines/minéraux…)

Les aliments que l’on mange deviennent-ils du gras?

Pour un rapide résumé, la nourriture se trouve dans l’assiette, est mâchée, arrive dans l’estomac ; puis, par la digestion ; suit son chemin vers les intestins. Là-bas, elle est palpée pas nos villosités, passe par de petits capillaires et arrive dans nos artères.
À partir de là, plus de retour arrière possible. La sécurité à valider et laisser passer des nutriments dans notre sang (car le corps les a identifiés comme pur et sans danger) c’est au tour des organes de mettre leur tampon dessus afin que nos cellules sachent qu’elles peuvent se nourrir ou laisser aller au cas où elles n’ont besoin de rien (ce qui est souvent le cas chez les personnes sédentaires)
Le souci arrive ici, en cas de trop plein et d’arrivage en abondance de nouveaux nutriments ; le corps se prend un tsunami à chaque repas et doit gérer cela.
Ceci, car il doit fuir ce danger mortel imminent, mais ne peut rien faire, car nous sommes le mangeur qui le met en situation de stress profond quotidiennement.

Avec le temps passé à forcer notre corps (année après années)

  • Nos cellules de gras sont gavées à répétition et se divisent, car nos artères ne sont pas prévues pour faire sortir le gras pur de notre corps. (notre transpiration et urine n’est jamais grasse)
  • nos organes se déforment (foie gras non alcoolique, graisse autour de notre coeur, nos intestins, pancréas…)
  • L’endroit ou sort le gras de nos artères se bouche, étant donné qu’il faut des enzymes pour le diluer, il ne disparaît presque jamais ; une plaque se forme puis s’épaissit et peu lâcher à tout moment (accident vasculaire parfois mortel)
  • certains organes finissent par arrêter de fonctionner, laissant la mort prendre le dessus. (Évidemment, la science permet de ne pas en mourir. N’oubliez pas que c’est vous qui vivez à bord du corps en mauvaise santé ; les médecins/chirurgiens sont sains et se moquent de votre cas ; pourvu que vous avez moyens nécessaire pour les payer)
  • pour les malheureux qui pensent, que l’insuline les aide à manger sucré tombent en vieillissant dans le diabète de type 3 ; appelé aussi Alzheimer.

Conclusion rapide :Homme-gras-à-gauche-et-en-santé-à-droite-coupe-du-corps-dessinée-afin-dappercevoir-la-graisse-interne.

Nous sommes responsables de ce que l’on mange. Une fois la nourriture ingérée, il est trop tard.
Il serait idiot d’essayer d’enfoncer un clou en se tapant 1 fois sur 2 sur les doigts. Pourtant, c’est ce que l’on fait à chacun de nos repas si l’on ne tient pas compte de ce qui nous arrivera dans 10 ou 15 ans à cause de notre comportement alimentaire.
C’est pourquoi, Mesdames, Messieurs, vous devez savoir à tout prix quoi penser pour ne jamais avoir besoin de tomber malade. Autrement, le corps qui se répare n’est pas une roue de véhicule que l’on change ! Sa guérison met du temps et parfois son état est irréversible.
Notre mère nous a fait sans cicatrice, c’est pour que l’on puisse vivre dans ce monde en totale autonomie.
Cependant, l’industrie a payé des gens afin d’affiner le goût de substances additives afin d’être sure que que vous surconsommiez à vie leurs produits (neuro-marketing alimentaire)

Ne soyez plus séduit par eux et reprenez enfin votre santé dans vos nouvelles mains toutes propres.

Comment est-ce que le gras s’élimine ?

Je ne vais pas vous mentir, vous le savez déjà ; cependant ce n’est peut-être pas clair dans ce qui vous a été partagé comme informations.
Vos cellules de gras sont remplies à partir d’hydrates de carbone -> qui n’est autre que du sucre sous toutes ces formes (fructose, glucose, galactose… sauf la cellulose qui contient le sucre tout en restant non assimilable par l’organisme)
Ainsi, à chaque fois que du sucre passe dans notre circuit vital (artères) l’insuline aide à nourrir nos cellules et évacue l’excédent vers nos cellules de gras.
Lorsque l’on expire, on expulse du carbone sous forme de gaz.
D’où vient-il ?
De la décomposition de notre gras sous forme aérienne !

Ainsi, le gras de votre corps n’est utilisé que si :

  • Votre corps a le temps de l’utiliser, manger à répétition du sucre empêche cela !
  • Dispose d’une masse musculaire suffisamment entraînée, autrement ; les micros traumas musculaires empêcherons l’envie de continuer
  • un taux de mitochondrie suffisante, autrement ; on risque d’être à bout de souffle trop rapidement et abandonner par manque de conseils.
  • si vous élevez volontairement votre rythme cardiaque durant une période que vous aurez déterminé à l’avance (ex : 5 minutes de course sans s’arrêter puis repos dynamique 5 minutes avant de recommencer autant de fois nécessaire)

Conclusion :

Le marché de la perte de poids est un business juteux qui fait beaucoup de malheureux. Leur stratégie est de vous faire surconsommer leurs produits pour que vous en rachetiez souvent plutôt que de vous laisser vos libres choix et vous laisser en bonne santé.
Ensuite, notre état de santé décline et l’on devient déprimés et dépendants de la facilité que l’industrie  propose.
Fini les repas diététiques ou nous sommes ensemble en famille et/ou l’on prend le temps de faire les choses correctement, bonjour aux plats réchauffés, fast-food et grignotage faute de ne plus avoir de temps libre pour préparer.
La famille ressemble à un film de télé-réalité ou la seule chose que l’on fait ensemble est de vivre sous le même toit et pour les couples, dormir dans le même lit !
Est-ce ainsi que l’on désire vieillir ? Cela ne vous révolte pas que l’on glisse vers un monde ou les enfants ne savent pas qu’un steak faisait avant, partie d’un animal et que boire du soda est comme boire du lait maternel !

Nous avons encore beaucoup à apprendre de ce monde et de notre nouveau mode de vie (industriel).
Si par contre, aucune conclusion n’est tirée ; nous allons vers une destruction pure et simple du corps hérité de nos ancêtres.
C’est pourquoi ce site existe et qu’il vous sera utile dans votre(future) vie de tous les jours

Ensemble, freinons l’obésité et au bon moment ; plaquons là au sol pour en finir définitivement avec elle. Pour que nous, nos enfants et les autres enfants qui naîtrons dans ce nouvel avenir anti-obésité ; puisse exister sans celle-ci.

ps: Votre avis sur mon travail m’intéresse énormément.
Laissez-moi vos commentaires ci dessous, il me seront d’une grande aide.

​Read More
Obésité corps prison
Obésité - Surpoids

L’obésité, pourquoi on en souffre et pourquoi on ne maigrit pas ?

L’obésité, la nouvelle maladie de société.

La nourriture se trouvant en magasin, les efforts pour l’obtenir sont minimes, de plus ; nos trajets sont presque tous automatiques. Sans compter que la plupart des métiers ne sont plus vraiment très intenses en effort. Résultat, les femmes prennent des hanches et les hommes du ventre. L’obésité est ainsi devenue notre nouvelle maladie de société !

Ce serait pourtant facile d’apprendre comment lutter contre, sauf que le marketing s’est emparé de ce marché juteux qui brasse chaque jour des milliards d’euros.
Je ne vais pas vous mentir en vous faisant part de mes soupçons : l’industrie du sucre rend accroc et malade pour que l’industrie du médicament empoche l’argent des malades. Cela renvoit manger des crasses sucrées sans faire plus attention à la vraie prévention qui empêcherait l’obésité de s’installer.

Voici d’ailleurs une réponse-choc d’un géant du sucre lors d’une interview :
– Nos produits répondent aux attentes de nos consommateurs, cependant ; nous ne sommes en aucun cas responsables des quantités que les gens consomment quotidiennement !
Ainsi, si nous ne faisons rien de notre côté ; personne ne nous dira comment nous comporter pour nous débarrasser de notre masse grasse mal placée.(Vous savez, celle sous notre peau ou pire celle qui s’accumule autour de nos organes vitaux)

De plus, vous ne trouvez pas non plus étrange que la science n’aborde pas le sujet d’anorexie chez les personnes en état d’obésité. En effet, on est anorexique lorsqu’on souffre de dénutrition. Dans ce cas, si une personne mange mal, elle peut aussi avoir un potentiel de masse maigre affaibli si on la compare à la masse grasse de la personne. Pour le vérifier, il suffirait de mesurer par impédancemètre la masse graisseuse du corps et vérifier si en dessous de son tissu adipeux ; la personne souffre réellement d’anorexie par manque de muscle pour ce déplacer.

Pour certains, plus on est obèse et plus nous sommes fainéant, ne les laissez pas dire ; vous souffrez peut être d’anorexie et en même temps de l’obésité.(À cause d’un ratio muscle gras 50/50 -> sans votre gras, vous pourriez peser 60 kg, avec ; vous seriez entre 110 kg et même au-delà !)

Faire de l’embonpoint est-il dangereux ?

Pour être franc avec vous, non, ce n’est pas dangereux. Pour développer des Homme tenant un mètre rubant autour de son ventre marquant son embonpoint #obésitéproblèmes de santé, il faut une surcharge pondérale importante. C’est-à-dire une couche adipeuse tellement développée qu’elle va ; à force, favoriser l’apparition de maladie chronique, sachant qu’elles s’influencent dans le corps et s’enchaînent généralement les unes après l’autre.
Ainsi, faire de l’embonpoint n’est pas dangereux ; pourvu qu’à l’intérieur de vos artères et vos organes, le sang circule sans difficulté.

Peut-on contrer l’obésité ?

Pour correctement contrer l’obésité, il faut tout d’abord être conscient de ce que l’on met dans notre bouche. Tenir un journal alimentaire sera donc une priorité et faire de petits efforts journaliers réguliers un objectif secondaire.

La tenue d’un journal alimentaire permet :

  • Évite d’ingérer trop de nourriture par simple prise de conscience, grâce à la tenue de celui-ci.
  • Permets d’avoir une base fiable pour apprendre à contrôler son poids.
  • De devenir conscient de nos réels apports énergétiques.
  • De savoir si l’on a régulièrement de mauvaises habitudes alimentaires. (Grignotages, sodas…)
  • De comprendre si nos repas sont trop riches en certains nutriments appelés calories vides (féculents + lipides), nous laissant dénutris sans les autres (protéines, vitamines, minéraux, fibres…)
  • Donne un regard nouveau sur une prise de poids qui passerait en temps normal inaperçue.
  • Nous apprends si l’on souffre d’un quelconque trouble du comportement alimentaire. (Boulimie, anorexie, hyperphagie…)

Les petits efforts journaliers réguliers :

  • Augmente l’espérance de vie en favorisant la circulation sanguine.
  • Soignent les problèmes articulaires, à condition de ne pas forcer sur le cartilage.
  • Activent nos muscles et par conséquent, finissent par brûler de la masse graisseuse.
  • Permettent une augmentation de la masse musculaire, par simple adaptation métabolique. (le corps fera du muscle supplémentaire, afin de mieux déplacer sa masse corporelle totale)
  • sous forme d’exercices physiques simples, augmentent les chances de maintient du nouveau poids obtenu.
  • Sont bénéfiques pour la rééducation d’un corps encré malgré lui dans la sédentarité du monde moderne.

Vous l’aurez compris, pour lutter contre le surpoids ; vous ne pourrez compter que sur vous et sur les efforts à déployer pour lutter contre votre surcharge pondérale. Le gros souci est que sans explications claires, atteindre un poids normal est tellement flou qu’il est impossible à atteindre seul !
Il y a donc pour moi, de la manipulation par le biais de l’obésité. Les gens dont l’indice de masse corporelle atteint le stade 2 vont du médecin à la malbouffe sans jamais entrer dans la case poids idéale maintenue.

Comment arrive-t-on à prendre du poids ?

Mes amis, la réponse n’est pas simple, non seulement le surpoids peut être héréditaire (par la facilité de division des cellules graisseuse), mais en plus en fortement influencé par nos habitudes alimentaires (voir plus haut pour plus de détails…)
Dans notre corps, il y a 4 groupes de réserves assez simples à retenir :

  1. Nos minéraux, cuivre, fer, calcium… (nos os en sont une grande source)
  2. De vitamines contenues dans nos graisses corporelles (A, D, E, K)
  3. La graisse viscérale et sous-cutanée (1 kg de gras = 9 000 calories pures)
  4. nos muscles squelettiques, source de protéine en cas d’autophagie

Les sucres malheureusement ne disposent pas de « stock » à l’intérieur de notre corps. La raison est simple, le sucre sert à faire du gras et donc ; est directement converti plutôt que d’être stocké. D’ailleurs, le seul endroit où il peut traîner est les artères ; sachant qu’il peut former des cristaux s’il n’est pas vite capté par l’insuline. (seules les personnes qui ont une mauvaise réponse à l’insuline risquent la cristallisation dans leurs capillaires sanguins).

Nous finissons donc par prendre du poids, simplement en suivant les recommandations proposées par des lobbys agroalimentaires. (qui font de la publicité ciblée et nous vendent des produits enrichis en agent de charge à calories vides).
Tandis que du côté pharmacologique, on voit apparaître des termes compliqués comme l’indice de masse corporelle (autrement appelé IMC), chirurgie bariatrique, obésité morbide (avec mort dedans : /), le syndrome métabolique, microbiote intestinal… autant de mots qui pour une personne normale, pense que ce n’est réservé qu’à l’élite ayant maîtrisé le jargon médical…

Laissez-moi vous dire qu’avec moi dans les pattes, ils vont avoir difficile de garder encore tout cela secret très longtemps.

Mon but, sur ce site est de faire de vous des personnes capables de se prendre en charge seules et ainsi ; éviter naturellement les problèmes de santé futurs liés à la malnutrition. Vous serez quoi manger, en quelles quantités et surtout… vous pourrez l’enseigner à vos amis et vos enfants, car vous posséderez comme moi le Graal de l’amaigrissement sain.

Quelles raisons pousseraient les autorités à éviter une population saine, sans obésité ?

Attention : ici nous allons parler de complot. Si vous désirez continuer la suite de l’article sans vous mettre le cerveau sans dessus dessous, allez directement au titre suivant.

Réguler l’espérance de vie de la population !

On le sait, la vie humaine sur terre est limitée. Si l’on réduit l’espérance de vie des plus pauvres, on gagne donc en ressources terrestres. De plus, si l’on s’en prend directement à la population, ils ne se laisseront pas faire. Autant les détruire de l’intérieur avec une mauvaise alimentation et laisser leur santé se dégrader au fil des ans.
Les gens ainsi, tombent malades ; deviennent dépendants de la pharmacie et font vivre un autre type de business : celui qui fait croire que sans eux, nous ne pourrions survivre.
Ainsi, nous sommes donc addict à certains produits enivrant et de l’autre côté, on nous soigne pour nous renvoyer vers notre poison. En attendant, le temps passe, la santé se dégrade, le corps devient moins fort, le découragement nous empêche de progresser, les sensations inconnues sont incomprises, l’envie devient manque sans savoir par quoi compenser.
Bref, un cercle vicieux qui nous enferme dans un monde qui pompe notre argent sans nous rendre le corps que l’on désire.

Gagner au coût de production afin de s’enrichir facilement !

Huile de palme (durable ou non), graisse de coprah, sucre, dextrose, fructose, sucralose… bref, nous sommes bien loin du simple biscuit fait de farine, beurre, lait et de miel fait par un vrai artisan boulanger.
Pour quelles raisons trouve-t-on des agents de charge ?
Simplement pour diminuer le coût réel de production en les diluant dans le produit fini. On obtient ainsi une huile de palme achetée bon marché (+ — 600 dollars la tonne) et revendue au même prix que vos friandise et gâteau préférés, peu importe la marque.

Prenons l’exemple d’une pâte à tartiner qui ne devrait pas se surconsommer tout les jours.(on y a tous goûté et presque tout le monde à adoré)

Dans un pot de Nutella ; il y a + — 600 gr de sucre et d’huile de palme.
(1 kg – 600 gr = reste 400 gr pour les ingrédients nobles que recherche le consommateur)
Avec un ratio de 50/50, les 600 gr deviennent:

  • 300 gr sucre (+ — 350 dollars la tonne)
  • 300 gr  d’huile de palme (+ — 600 dollars la tonne).

Il y a donc dans un pot d’un kilo à 10 euros, 0,105 cent pour le sucre suivi de 0,18 cent d’huile de palme pour 600 gr de produit fini…

Il reste donc 9,715 euros pour payer les 40 % qui serviront à terminer la recette ! (les fameux ingrédients nobles restant).
Peu scrupuleux de la part des compagnies, vous ne trouvez pas ! Ceci sachant les effets néfastes bien connus de l’utilisation journalière de ces ingrédients sur la santé.

L’envie à tout prix de diriger le consommateur vers un produit précis !

Tout le monde le sait, il y a plusieurs sortes de cola, pâte à tartiner, friandise… et une seule famille de clients consommateurs.
Il faut donc veillez à les séduire afin qu’ils achètent et consomment nos produits phares plutôt que ceux d’une firme concurrente.(Produits meilleurs marchés similaires souvent vendus au Lidl ou aldi)
Ils jouent donc sur l’apparence visuelle et les saveurs du palais en n’hésitant parfois pas à mettre des additifs potentiellement cancérigènes dans leurs produits.(Ex: dioxyde de titane pour le blanchiment de produits tels que dentifrice, chewing-gum, comprimés pharmaceutiques…)

Bref, on va vers ces géants de la consommation, car ils ont industrialisé notre mode de vie et « presque » anéanti les petits artisans…et se faisant, ils font ce que le petit boulanger du coin ne se serait jamais permis de vous faire manger à vous et votre famille ->ceci est révoltant !

Comment casser les règles et sortir de tout ceci !

Ma garantie, c’est que ce que j’ai à vous dire va changer votre manière de percevoir votre vie et votre environnement. Ainsi, armé de cette nouvelle compréhension, vous serez capable de mieux comprendre pourquoi l’obésité existe et pourquoi l’état ou le monde médical ne vous aidera pas à aller mieux. (votre super marché n’a jamais été votre ami, l’artisan si !)

Chris Pratt gras et maigre les gardien de la galaxie

Ce que par contre, je ne peux vous garantir est cette parfaite silhouette svelte (souvent photoshopée avant publication) qui se trouve dans des publicités de magazines. La raison est que ces personnes payent cher des coachs et s’amaigrissent avant la séance photo, elles reprennent ensuite naturellement leur poids hors événement.

Vous désirez un physique normal ; votre organisme fera tout pour vous y aider. Par contre, si vous désirez mettre votre force vitale en danger, vous allez lutter contre le seul allié qui va tout faire échouer : votre corps marquant son désaccord.

Merci à vous d’avoir lu cet article, et surtout ; n’oubliez pas de me laisser votre avis dans les commentaire ci-dessous, je vous répondrai avec plaisir.

​Read More
Différents tissus de cartilage dans le corps humain.
Le sport - activité physique, Maladies liées à l'obésité., Obésité - Surpoids

Comment épargner le cartilage et vieillir, sans douleur !

Comment épargner le cartilage et vieillir, sans la douleur ?

Si tu fréquentes les salles de musculation, tu dois certainement connaître des gens qui poussent lourd et se donnent beaucoup de mal pour prendre en muscle.
Ceci, souvent afin de ressembler à quelques stars du bodybuilding vues dans les magazines.
Le non-sens de tout ceci, est que durant une courte période ; en soulevant des poids, ils deviennent lourdement obèses.
Ils effectuent quelques mouvements et relâchent la pression sur leur cartilage lorsqu’ils déposent la barre.

Pour eux, je dirai que c’est très mauvais et qu’avec le temps ; ils auront de graves soucis de santé une fois la fonte musculaire entamée (ménopause et andropause).
Mais pour nous, j’y vois un gros avantage :
–à chaque mouvement effectué, ils ont super difficile de se déplacer et sont soulagés lorsqu’ils déposent les poids bien lourds !

Laisse-moi t’expliquer :

Comment un mouvement est-il produit ?

  1. L’information part du cerveau jusqu’à la partie du corps qui veut se déplacer.
  2. La tension exerce une pression sur les muscles qui s’appuient sur les os (tendons versus ligaments)
  3. Le cartilage s’écrase et corrige la direction du mouvement effectué.
  4. Cela permet au corps de se déplacer et effectuer plein de petites tâches dans son environnement (comme conduire une voiture, ne pas tomber en marchant, rester à la surface de l’eau…)

Ce qui nous intéresse ici est le cartilage qui est au centre du mouvement ; que l’on soit bodybuildeur où souffrant du surpoids.
On ne va pas en rajeunissant et tôt où tard, le cartilage mal entretenu risque de nous faire souffrir.
C’est pourquoi prendre soin de son poids est la meilleure chose à faire et ensuite, apprendre à mieux déplacer les lourdes charges sans se blesser (au cas où si tu déciderais de te mettre au body avec du déplacement de charges à + de 100 kg)

Comment fonctionne le cartilage ?

Pour te donner la parfaite image, pense à une éponge toute sèche ; laissée sur le côté depuis plus d’une semaine.
Si tu la tords ou plies, elle se déchire et se casse !
C’est exactement pareil pour les cartilages qui unissent nos différentes parties de corps.

Évidemment, notre corps blessé peut facilement régénérer, mais dépasser un certain seuil ; il lui est impossible de revenir en arrière.
Ainsi, une fois le cartilage disparut ; le corps est os contre os et la personne souffre atrocement, car le tissu mou n’est plus là pour amortir les chocs.

Comment entretenir le cartilage ?

Notre corps est une machine exceptionnelle, il possède des petites bourses contenant du liquide synovial qui sont prévues pour lubrifier l’éponge sèche de nos articulations.
Ainsi, avant chaque mouvement lourd ; on doit répéter délicatement dans le vide le futur mouvement que l’on va effectuer ensuite.
Cela permet au cartilage du corps de se lubrifier afin de se protéger des impacts de ce qui va suivre. (Course à pieds, soulever une caisse, prendre un pack d’eau…)

Ce que tu dois retenir de ceci est que si tu ne prends pas soin de ton corps, toi et toi seul payera dans la douleur ce que tu auras mal effectué durant ta vie.

S’il te plaît, ne pense pas que je suis moralisateur en te parlant comme ça !
Je ne suis pas là pour te juger où te critiquer dans ton vécu, je le fais en tant que coach prenant soin de qui tu vas devenir plus tard.
Ainsi, savoir que tu vieillis bien est pour moi comme savoir qu’un ami se porte bien dans la vie qu’il mène tout les jours.

Que se passe-t-il lorsqu’il n’y a plus de cartilage ?

Lorsque le cartilage usé fini par disparaître, le contact os contre os se fait rapidement ressentir.
Pour te donner une idée, frotte très vite tes deux mains ensemble ; de la chaleur est produite.
Quand il n’y a presque plus de cartilage, la friction des articulations se fait sur de l’os qui n’est pas mou du tout !
Ainsi, une calcification osseuse s’opère dans le but de réparer l’os qui part en micromorceaux.

Dans le monde de la médecine, ils parlent d’arthrose articulaire car le corps réagi et tente de réparer provisoirement les dégâts.
Cependant, ce que le corps ne sait pas, c’est que cela ne sert à rien (car il n’y a plus de cartilage)
Ce qui va se passer est que l’ossification va grandir et rigidifier l’articulation jusqu’à « l’unir » et définitivement la fixer (un doigt, le coude, une épaule, un genou…)
Evidemment, personne ne laisserait ça arriver !
On forcera le mouvement, un CRACK sera entendu, on abîmera alors encore un peut plus notre articulation devenue rouillée.(Attention, ne pas confondre ce bruit avec les petites capsules de gaz se trouvant parfois dans les articulation)

Tu l’auras compris, la nature ne prévoit pas la survie dans une telle situation ; c’est pourquoi l’homme étudie des pistes afin de tenter de soigner les patients pour leur permettre de couler de vieux jours heureux.

Qu’est ce que l’humain prévoit de faire, pour remplacer le cartilage ?

  1. Les anti-inflammatoires et antidouleurs :
    Ils sont le summum du plaisir, car même s’ils font du tors a d’autres endroits ; la douleur et l’inflammation ne se feront pas ressentir car ils auto-annulent tout !
  2. Les prothèses diverses :
    Les chirurgiens coupent l’articulation et dégagent l’os, intègrent une partie mécanique directement dans celui-ci.
    Ensuite, ils rassemblent le tout et recousent la peau au-dessus… on devient ainsi en partie biomécanique.
  3. Une opération moderne visant à pousser le corps à remplacer naturellement le cartilage disparut :
    La médecine progresse et les médecins n’aiment pas prélever des morceaux de patients pour les remplacer.
    Ainsi, de nouvelles techniques ont été mises au point et sont toujours en doute quant à leur efficacité sur le long terme.
    En effet, seules les plaintes des patients opérés feront que certaines opérations seront retirées et d’autres mise en avant.

Conclusion :

Dans le mot cartilage, il y a, Car, Il et Âge ; autrement dit, au plus il est usé et au plus nous devenons vieux, car notre mobilité est de plus en plus réduite.
La seule chose que l’on peut faire est d’être attentif aux mouvements que l’on fait tous les jours et surtout, s’échauffer avant de déplacer des objets lourds.

D’ailleurs, sois attentif si tu fais un travail qui demande de soulever du lourd dans des positions inconfortables.
Essaye de t’aider autrement et trouve une manière de faire qui peut-être, révolutionnera ton secteur d’activité (comme un crochet pour soulever des sacs…)

 

Merci pour le temps que tu as passé sur cet article.
Si tu connais quelqu’un qui en a besoin et que cela pourrait aider ; n’hésite pas à le lui partager.

​Read More
calories sur emballages produits
La nutrition - alimentation, Le sport - activité physique, Obésité - Surpoids

Combien manger de calories par jour pour vraiment maigrir?

Combien de calories devrez vous manger par jour pour vraiment arriver à maigrir?

Il était une fois, l’homme et ces idées de contrôler son environnement tout entier… sauf qu’ici, l’opération concerne la planète entière remise à une seule et même échelle. Les calories !

Comment peut-on perdre du poids en se basant là dessus ?

En fait, cela peut paraître simple à la première vue.
Imaginez manger comme dans vos habitudes, sauf qu’ici, vous avez compté au gramme près vos aliments et surtout, inspecté leurs valeurs caloriques.
Tout se passe bien, sauf que vous désirez voir vos abdos en un laps de temps très court.
Vous avez décidé de manger 1 000 calories durant un mois !

Que se passera-t-il ?

Lorsqu’on est bon mangeur, on ne regarde pas au système hédonique, à la réaction de maillard et qu’on est déjà atteint du syndrome métabolique ; nous avons l’habitude de passer les 2 000 calories par jour.
Notre corps se verra en mode famine et enverra une réponse hormonale pour ralentir ces fonctions principales (pour maximiser l’arrivée de calories ingérées dans les systèmes les plus vitaux comme le cœur ou les organes)

Comment notre corps va-t-il arriver à gérer notre restriction calorique ?

Il va mal le prendre, il faut savoir que notre corps compte sur nous afin que l’on mette en bouche les bonnes choses et lui fera le ensuite le reste.
Il est un individu à part de nous qui a besoin d’aller bien pour que nous soyons en bonne santé ! (lorsque vous êtes malade, est-ce votre corps qui l’est ou bien votre âme ?)
Ainsi, le jour où vous aurez décidé de ne manger que 1 000 calories par jour ; votre corps se sent en situation de danger et va tout faire pour répartir au mieux le peu que vous lui proposez. (car manger 1 kg de banane/jour est pire que de manger 1 000 calories de choses saines).

Pourquoi le corps ne veut il pas me suivre, c’est quand même pour me reproduire que je veux être beaux ?

Ce n’est pas aussi évident que cela ne peut paraître, pour l’organisme, la reproduction passe après la bonne santé !
Ainsi, quelqu’un qui survit à beaucoup plus de chance de trouver de partenaires que quelqu’un qui est chétif et risque de ne pas passer l’hiver (car pour le corps, être nu est sa première valeur et les vêtements, viennent avec la civilisation de l’époque)
Donc pour lui, au plus vous êtes gras et au mieux vous survivez !

Être gras, OK, mais jusque ou ?

Là aussi, la question peut paraître étrange, mais elle est plutôt simple.
Imaginez vous faire mordre par un animal sauvage qui désire faire de vous son repas, s’il mord au travers du gras… il reste de la marge ; s’il mord au travers du muscle… les dégâts seront plus importants !
Pour notre corps, être gras n’est pas un problème.
Sauf qu’il y a un seuil maximal à respecter, autrement ce gras va rapidement devenir un handicap !
Imaginez donc ceci et dites-moi votre réponse en commentaires :
L’époque dans laquelle vous vous trouvez ne possède pas de véhicule et les trajets en chevaux sont trop chers pour vous.
Vous vivez chez vos parents et pour leur rendre service vous faites de petites besognes (surtout pour pouvoir flirter avec la/le très joli(e) enfant du fermier)
Vous avez 20 kg X 2 de pommes de terre sur vos épaules, que vous devez balader au travers toute la ville (10 km) pour aller les déposer chez la mère de votre ami(e) la fermière et que celle-ci, en échange, vous donne 20 kg de lait à ramener chez vous, dans des bacs à bout de bras.
Êtes-vous content de déposer ces charges à l’arrivée ?
Ou encore mieux, de les poser de temps en temps pour reprendre votre souffle avec l’impatience en tête d’avoir fini cette journée de fou !
Un obèse n’a pas cette chance et ne peut malheureusement déposer sa surcharge pondérale.

Qu’arrive-t-il à notre corps, lorsqu’il est atteint de surpoids ?

Pour faire simple, notre centre de gravité va changer et nos articulations vont s’aplatir en s’écrasant.
Notre posture va devenir celle de la femme enceinte, peu importe le sexe de l’individu (homme comme femme).
Une fois ce stade dépassé, l’organisme va simplement faire déborder en répartissant le gras au travers des muscles, directement sous la peau.
Il espère ainsi pouvoir gérer l’apport en excès des calories qu’on lui fait absorber.
Le seuil maximum de l’humain obèse est écrit dans le livre des records et peut être encore battu.
C’est une raison de plus pour faire ultra attention au fait qu’il faut gérer ce que l’on mange et ainsi arrêter de prendre du gras pour finalement revenir en arrière.

Comment faire pour récupérer ce que notre corps a placé à tous ces endroits disgracieux ?

En fait, cela va être à la fois simple et compliqué !
Déstocker localement est impossible, car pour transformer le gras en énergie, la graisse doit absolument repasser par celui qui l’a conçue… notre foie !
Il est le premier qui va devenir gras et ensuite, enverra l’excès ailleurs, espérant ainsi se sauver de la cirrhose (stéatose hépatique)
Lorsque vous faites une restriction calorique sévère, il sera donc le premier à maigrir et fera revenir progressivement à lui, le gras qu’il a créé.
Pour perdre du poids, vous allez devoir simplement arrêter de créer votre propre gras, manger suffisamment et surtout, tenir dans la durée.
Votre foie et surtout l’organisme vont se préparer afin de survivre sur les réserves qu’elles n’ont jamais appris à correctement utiliser.
Il vous faudra du temps et de la patience afin de voir fondre ce que vous avez mis tant d’années à cumuler et rien ne pourra accélérer le processus… à moins que vous vous mettiez au sport avec un contre-balancement calorique adapté à vos efforts. (car vous devrez manger mieux en quantités variables afin ne pas vous blesser lors de vos efforts)

Conclusion, faut-il réellement manger avec un déficit calorique ?

Lorsque vous désirez compter les calories pour perdre du poids, il faut absolument penser que notre organisme va être le premier à s’en rendre compte.
Si la balance est négative, il enverra une réponse hormonale lui permettant de ralentir et de se préserver.
Vous serez donc fatigué et vous vous isolerez, car être en groupe demande trop d’attention, ce qui fatigue l’organisme.
Tout vous paraîtra fatigant et vous devrez vous reposer souvent.
Pour faire simple, imaginez rouler à 200 km/h sur la réserve d’une voiture… plutôt que faire du 10 km/h ->qui sera capable d’aller le plus loin !

Comment lutter contre et perdre des kilos ?

Simplement en ne mangeant que 2 000 calories tirées de bons nutriments et en faisant une activité physique le plus souvent possible 😉
Ensuite, votre métabolisme s’adaptera et vous deviendrez une Fat Burning Machine (une machine à brûler du gras)

Merci de m’avoir lu, si vous avez des questions ou suggestions ; n’hésitez pas et partagez les moi dans les commentaires. 🙂

 

PS: Ou l’humain ne survit pas, l’homme survivra ! (car l’humain a été créé, l’homo sapiens pas !)

 

​Read More
Muscles au travers d'un obèse transparent
Obésité - Surpoids

Sous le gras, nos muscles sont-ils anorexiques ?

Sous le gras de notre peau, nos muscles sont-ils anorexiques ?

Est ce qu’une personne qui est obèse aurait dans son corps des muscles anorexiques !

La question m’est venue soudainement lorsque, je me suis interprété l’équation autrement.

Beaucoup de gens se rendent en salle de sport et pousse excessivement lourds pour prendre du poids musculaire.

L’idée étant que, comme ils n’ont aucun surpoids, chargent de plus en plus les poids tout en gardant le luxe de pouvoir les déposer quand ils le souhaitent.

Leur progression signifie qu’il est possible pour n’importe quelles personnes en surpoids d’adapter ces muscles (en les rendant volumineux)

Mais qu’en est-il de la masse grasse ?

La bonne chose à savoir est qu’une personne qui est obèse est que le poids qu’elle a en trop pèse sur ces articulations et ne peut être enlevé facilement !

J’interpréterai cela comme cet athlète musclé, à bout de souffle à cause qu’il ne sait plus terminer sa série et qu’en plus, les poids qu’il soulève se sont greffés à ces mains.

Résultat, il passe d’un physique de 80 kg à celui de 120 (avec 20 kilos de fonte dans ces deux mains)

Ce qui se passera sera identique à la personne en surpoids, sauf qu’ici, cela sera arrivé tellement vite que les articulations vont souffrir.

La personne, se plaignant sans trouver de solutions va s’adresser aux soins de santé qui vont le mettre sous anti-inflammatoire et anti douleur avec pour consigne ; beaucoup de repos

Est-ce là la vraie solution ?

Évidemment que non, le médecin fera peut être de la prévention et le patient dira que ce n’est pas de ça faute.

Les médicaments sont plus faciles à administrer que de prescrire une activité physique régulière journalière.

le médecin choisit donc de répéter le message qu’on lui a mis dans le crâne durant ces études,

Ne force pas le patient ; sinon tu vas le faire fuir !

A l’inverse maintenant, une personne qui est découragée par sa situation et a abandonné l’idée de surmonter son surpoids.

Comment est-elle à l’intérieur de sa peau ?

Ce que l’on peut se dire est que son poids est déjà lourd pour elle et qu’elle ne peut pas s’en défaire facilement.

Décomposons cela en plusieurs étapes ;

Cette personne :

sa masse lui donne du mal à bouger, elle se mobilise donc de moins en moins elle vit difficilement, respire moins bien et souffre de sa condition elle aimerait s’en sortir et à déjà tout essayé, mais sans succès elle envie certains modèles de beauté ou des photos d’avant l’obésité elle cherche seules des solutions ou envisage la chirurgie elle fait des régimes restrictifs et s’en veut de craquer au bout d’un moment

Le résultat de ceci est un affaiblissement constant dû au ressenti de la personne, l’amenant à croire qu’il est impossible pour elle de sortir de sa condition : l’esprit humain est fait comme ça !

Comment faire alors pour surmonter tout ce qui a été vécu et enfin se relever et avancer ?

C’est assez facile, comme dans le titre, dites-vous que votre corps pèse peu être lourd… mais c’est parce que vos muscles sont devenus, à force de ne pas être assez travaillés… anorexiques !

Comment cela est-il possible ?

Les athlètes qui s’entraînent le savent bien, s’ils ne travaillent plus leurs muscles, ils vont fondre.

Mon explication est que notre métabolisme est très réactif et que pour lui le muscle ne peut être trop volumineux (question de survie, car il consomme trop d’oxygène)

Chez une personne en surpoids, les efforts sont limités, car les muscles se sont fort affaiblis durant l’inactivité et donc… entrés dans un stade anorexique !

Comment sortir les muscles de leurs torpeurs ?

C’est assez facile, il suffit de faire du renforcement musculaire régulièrement !

Sans rentrer dans trop de détails, un mouvement effectué un maximum de fois sur une durée plutôt qu’une charge lourde sur un nombre de répétitions déterminée à l’avance.

Ainsi, 2 kg en main soulevés avec des mouvements contrôlés durant 1 minute (voire 2) seront plus efficaces que de soulever 10 kg 12X

La seule chose à tenir en compte pour ne pas se blesser est de rechercher la qualité d’exécution de mouvement plutôt que de lancer en l’air le poids de manière incontrôlée.

La charge reste à 100 % sous le contrôle du muscle et il s’adaptera, s’il est réparti sur l’articulation, d’autres muscles interviendront pour la protéger et s’ils n’en sont pas capables ; le cartilage souffrira.

Un mouvement mal exécuté aura donc des répercussions sur vos articulations lors de la fonte musculaire qui vient naturellement avec l’âge. (A moins de la freiner en s’entraînant régulièrement).

Conclusion mes amis, n’abandonnez jamais votre corps, quoi que puissent en dire les spécialistes en tout genre.

Croire en ce qu’ils vous disent est affaiblir votre connexion intime avec lui et ainsi rendre votre union instable.

Vous devez essayer et échouer, ensuite ressayer et peut être à nouveau essayer… pour finalement, à force d’essais erreurs trouver votre voie qui ne peut s’atteindre que par de petits efforts réguliers ne pouvant venir que de vous.

Imaginez votre vie, une fois vos soucis dépassés ! Ne vous plairait-elle pas plus ?

Je suis sûr que si ! ^^

J’espère que cet article vu aura plu.

N’hésitez pas à m’écrire en commentaire votre situation et ce que vous aimeriez changer pour un meilleur futur vous-même !

En attendant, merci de m’avoir lu et surtout, rester en forme

​Read More
compter les calories ne sert à rien
La nutrition - alimentation, Le sport - activité physique, Obésité - Surpoids

Compter les calories ne fait pas perdre de poids! (Mon explication)

À votre avis pourquoi est-ce que compter les calories ne ferait pas perdre de poids !

Les compter serait inutile, contre la fonte de vos kilos en trop, voici pourquoi :

  • pour 1 g de protéine, on compte 4 calories
  • pour 1 g de glucide, on compte 4 calories
  • pour 1 g de lipides, on compte 9 calories
  • pour 1 g d’alcool, on compte 7 calories

Nous avons vite fait lorsque l’on regarde ces nombres, de rapidement calculer et de se dire que manger moins gras diminue le total de la journée et que par conséquent, manger alléger en matière grasse aiderait à perdre du poids.

Cette technique commerciale fonctionne plutôt bien, mais surtout nous fait miroiter en montrant des publicités avec des personnes sveltes qui consomment le produit.

Mais qu’en est-il réellement pour notre organisme ?

On doit regarder notre organisme comme celui qui a besoin que l’on mange bien plutôt que de celui qui va profiter du dernier repas pour placer des kilos de gras là où l’on ne le veut pas.

Pour lui, la survie compte par-dessus tout et être trop lourd casse ces possibilités de fuite ou de combat et il n’est pas du genre à aimer rester sur place.

Ce n’est donc pas de sa faute si nos repas sont assimilés par lui et placés là sous forme de gras, là, où ils ne devraient pas se trouver !

Comment l’organisme fait-il, alors, pour nous rendre obèse ?

Ma réponse va surement vous étonner, mais la voici :

Vous lui privez de ces précieux lipides, il crée donc du gras à partir de glucides et de certaines protéines !

La raison est assez simple, au plus profond de notre organisme se trouve ceux qui ont besoin de manger pour vivre, nos cellules.

Elles ont besoin de nutriments pour un instant de plus et pas des années en plus, seule leur bonne santé vous y mènera. Tout de suite, ce qui importe pour elles, est votre prochain battement de coeur, et le suivant, ainsi de suite jusqu’à vivre le plus longtemps possible en profitant d’une bonne santé.

Pourquoi nos cellules ont elles, tant besoin de lipides ?

La continuité de notre organisme est ininterrompue depuis la préhistoire (notre organisme vient de très loin)

Nous ne pouvons donc nous permettre de facilement le tromper ou d’essayer lui apprendre quelque chose à propos de la survie. Cependant, la seule manière pour l’obliger à plier a nos exigences est de toucher à sa nourriture (on fait le choix de ce qui passe par la bouche, pas de ce qui nous sort des fesses)

Lorsque l’on mange, un flux nutritif est libéré dans nos artères (par la lumière intestinale) et vient nourrir nos cellules, sauf que celles-ci ont une barrière de protection…

C’est ici que le lipide intervient, il huile la relation entre la cellule et les nutriments qui vont la nourrir.

Les lipides sont amis avec la cellule comme le boulanger huile ces platines… priver notre corps de son précieux allié et notre corps fabriquera alors son propre gras.

Sauf que celui-ci ne sera pas consommé entièrement et viendra se stocker, jour après jours, finissant par déformer notre structure osseuse et nous rendre immobiles de plus en plus.

Le gras tombe vers le bas (vers le centre de la Terre en fait) et n’est en aucun cas ergonomique dans la mobilité et force notre corps à maintenir cette masse, en équilibre sur nos articulations.

Ainsi, notre organisme prend se qu’on lui donne et « fait avec », sauf que l’industrie nous étudie et apprend comment mieux nous séduire.

Cela aura pour conséquence de tenter les individus et leur faire oublier que mal manger (en quantité nutritive déraisonnable) rend obèse et détruit au passage nos précieuses artères.

Conclusion :

Vous aurez besoin de faire attention aux promesses de commerciaux sans scrupules qui vous expliqueront que c’est simple de perdre du poids en comptant les calories.

OK, certaines techniques fonctionnent, mais on doit savoir que derrière tout cela, quelqu’un d’autre que notre cerveau souffre dans la procédure :

Notre corps, ce berceau à jamais silencieux, sauf quand il a un besoin ou devient malade.

L’organisme dépend de ce que l’on consomme et fabriquera son propre gras au moment ou vous mangez du sucre raffiné, sous n’importe qu’elle de ces formes, une alimentation riche ou non en bons lipides ne comptera pas.

La raison est que le sucre raffiné est déjà digéré (séparé des fibres qui le contiennent) et ne demande aucun effort pour l’absorption intestinale. Ainsi une fois dans l’intestin, le sucre passe sa barrière et entre enfin dans les artères, si notre corps n’en a pas besoin, il le dirigera vers notre tissu adipeux.

 

Un tout grand merci de m’avoir lu.
Si vous trouvez que cet article concerne quelqu’un que vous connaissez, n’hésitez pas à le lui partager.

 

​Read More
London jeux Paralympics de 2012
La nutrition - alimentation, Le sport - activité physique, Maladies liées à l'obésité., mon combat!, Obésité - Surpoids

Diabète, pourquoi l’amputation est nécessaire ?

Diabète, pourquoi l’amputation sera un jour nécessaire ?

Il était une fois, dans le monde moderne, une industrie qui s’occupe d’extraire la molécule sucrante provenant de plantes en l’isolant… pour ensuite la rependre partout dans les aliments du peuple.

Ces molécules s’appellent glucose et fructose :

  • Le glucose ; provoque un déploiement urgent d’insuline, car s’il est laissé dans les artères, il va épaissir le sang (en faire du * sirop) et finira par boucher les plus petites veines et provoquer des petites thromboses (terme médical pour une obstruction de veines et artères).
  • Le fructose ; responsable de la maladie moderne du soda, il ne provoque pas de pics d’insuline, mais est converti en gras et stocké ensuite dans le foie. Le gras contenu dans le foie le fait gonfler, il attrape des vergetures qui deviennent cicatrice et rendent le foie moins flexible et distendu. Une fissure peut alors se créer et faire s’échapper du liquide digestif dans le péritoine. (Cirrhose non alcoolique dans ce cas-ci)

Malheureusement pour le consommateur non averti (du danger d’une consommation excessive de ce nectar) le sucre amène le corps à produire trop d’insuline, épuisant ainsi le pancréas et menant à son épuisement partiel ou total (qui n’est en fait que son vieillissement prématuré, car les cellules produisant l’insuline meurent, mais ne sont plus renouvelées)

Imaginez-vous sur un vélo, vous n’avez pas le choix, plusieurs fois par jour vous devez (peut importe vos vêtements et votre condition) pédaler à fond durant 15 bonnes minutes, juste parce que vous avez mangé un morceau de chocolat.
Et ce, à chaque carré de sucre que vous absorberez dans votre journée ! (c’est pour cela que je vous ai dit au début de cet exemple, plusieurs fois par jour)

Arrivera un jour où :

  • Soit vous limiterez votre consommation de sucre (vous ferez moins de sprint en vélo, votre pancréas retourne à un usage normal)
  • soit vous vous épuiserez et à un moment (où vous serez vraiment moins en forme) vous tomberez du vélo, c’est à ce moment-là que le pancréas commence à moins bien aller.

Ce n’est pas un souci, car vous remonterez pédaler, jusqu’à la prochaine chute, et la suivante… jusqu’à arrêt de la fonction insulinique.

Pas de problème, BigPharma veille sur vous :

C’est bien connu, quand on a un souci de santé, on se rend chez le médecin et on s’attend à ce qu’il nous répare comme un mécanicien change la roue d’une voiture… mais c’est faux, demandez à votre médecin ce qu’il pense de ce que je vous dis, vous verrez

Votre médecin aura fini ces études, car il aime venir en aide aux personnes dont la santé est en péril, pas pour vous voir vous !

Autrement dit, vous avez un souci de santé, vous allez le voir « trop tard » pour de l’aide ! (car le pire est déjà installé)

Le médecin, bien brave va vous ausculter et va-vous rediriger vers un terrain sur, dans lequel il sait que vous pourrez laisser le temps à votre corps de ce refaire… mais lorsqu’un organe devient défaillant, il vous enverra chez un spécialiste.

Le diabétologue, mais qui est ce chaman du sang ?

Le diabétologue va étudier les différents nutriments contenus dans votre sang et déterminer ainsi si vous avez besoin d’assistance. (mais en général, si vous avez été invité à vous rendre chez lui, il est déjà trop tard)

Le diabète est déclaré, insulino résistant ou insulino dépendant ! Le verdict tombe et la suite, appartient au monde médical… ce qui nous intéresse ici c’est…

Qu’est qui se passera dans mon corps sans insuline ?

Comme je vous l’ai dit en début d’article, notre sang devient une sorte de sirop !

Je vais vous passer les détails de ce que contient le plasma sanguin, mais dites-vous qu’il y a dedans ce que vous avez mangé, des sortes d’autobus chargés d’amener du propre où d’évacuer du sale (notamment vers les reins pour les évacuer dans les urines)

Notre coeur pompe en aspirant et recrachant, il fouette donc notre sang.

Lorsqu’il y a une quantité trop importante de sucre, l’eau sanguine s’épaissit et, comme elle est brassée à 37 ° devient du sirop.

Nos globules rouges ont de plus en plus difficile d’amener de l’oxygène aux extrémités, car des cristaux du sucre se forment (cela commence toujours par de petites ramifications des capillaires sanguins)

Les globules finissent par éclater dans la zone et un bouchon se forme, ce qui commence la nécrose d’un membre et demandera son amputation, car si elle n’est pas faite, gangrène oblige, le coeur finira par être atteint et la mort s’en suivra inévitablement.

Conclusion macabre de cet article:

le sucre n’est pas un aliment à consommer régulièrement sous sa forme pure, car il détruit notre pancréas, en le faisant vieillir prématurément et ainsi arriver en fin de vie alors que nous sommes encore jeunes et en vie pour de nombreuses années.
Pour contrer cela, rien de tel que d’éviter les produits sucrés et ainsi éviter de le faire travailler régulièrement à outrance.
Le pancréas n’est pas un organe éjaculateur, pourtant, c’est se qu’il fait lorsqu’on consomme des produits hautement sucré et qu’un pic d’insuline arrive dans nos artères.
Préservez le donc un maximum en faisant attention aux aliments que vous mettes en bouche et si vous le pouvez, pratiquez de l’activité physique.

Cependant, une solution expérimentale existe:

Elle consiste à absolument éviter tout produit sucré et ainsi empêcher que du glucose passe dans nos artères.
Notre pancréas ainsi au repos forcé devrait, commencer à ce réveiller et à produire en quantité infime d’insuline.
Il faut accompagner ce mode alimentaire par une activité physique qui élève la fonction cardiaque afin de faire circuler le sang de manière régulière et contrôlée(De la course à pied, du vélo, la natation,…)
Ceci va lui permettre d’amener de nouveaux nutriments dans la zone et permettre une meilleure régénération des anciens tissus qui ont été lésés durant des années.

Le sport devrait ainsi, à force d’être pratiqué, aider l’absorption du peut de glucose absorbé par l’organisme (le taux de sucre devra tout de même rester régulièrement contrôlé)
Cela permettra au patient de ne plus dépendre d’injection d’insuline, car le pancréas aura recommencé à produire une petite quantité d’insuline.(ce mode de fonctionnement devra être maintenue à vie sous peine de revoir venir les anciennes complications)

Attention que ceci est encore expérimental et si vous décidez de tester cette méthode, faites-le de manière consciente et supervisée.
Ne pas avoir suffisamment d’insuline pour évacuer le sucre dans le sang mènera d’office à des thromboses (Phlébites) dirigeant lentement mais surement vers une amputation d’une des deux parties du corps qui nous permettent de marcher.

 

Voilà j’espère que cet article vous a plu,

Encore une fois, merci d’avoir pris le temps de le lire, si vous l’avez trouvé utile, partagez-le et si vous le désirez, exprimez-vous dans les commentaires ci-dessous ^^

Bonne journée à vous

​Read More
Homme et couple agé regardant son reflet jeune dans un mirroir
La nutrition - alimentation, Le sport - activité physique, Merci pour votre soutien, Mon histoire, mes objectif, Obésité - Surpoids

Comment devenir vieux, mais en mieux !

Et si notre vie entière n’était qu’un paradoxe!

Dans ce paradoxe que je vais vous réciter aujourd’hui, je vais vous demander d’aller aussi loin dans votre futur que possible(autrement dit, à votre dernière heure avant votre mort)
Vous vous regardez dans les yeux comme si vous vous regardiez dans votre miroir, tout vieilli par la vie que vous avez mené(bonne où mauvaise, ce n’est pas grave car vous avez encore la force de changer tout cela vu qu’il vous reste du temps pour le faire)

Femme agée asiatique regardant son reflet jeune dans un mirroir

Dans celui ci il y aurait nous:

  1. Nous sommes dans le présent et nous le modifions en n’en faisant notre passé.
  2. Nous sommes notre corps, peut importe qu’on le tienne en forme où on le laisse se dégrader.
  3. Nos petites actions de tout les jours font la civilisation dans laquelle nous vivrons demain.
  4. Nos maisons, nos taxes, les routes et nos inventions moderne.
  5. Nos histoire passées, répertoriées dans un endroit sur et enseignée pour ne pas qu’elles se dégradent avec le temps.

Et ensuite il y aurait, l’autre civilisation bien au delà de ce que nous pourrions atteindre, bloqués dans une autre dimension ; celle de notre futur.

Dans celui là, il y aurait les autres:

  1. Il sont capable de guider nos actions, en bien comme en mal.
  2. Ils sont si proche de nous qu’ils influencent l’avenir dans lequel eux et nous allons nous trouver.(Car nous avons toujours un futur, qu’il soit bon ou mauvais)
  3. Certains d’entres eux existent grâce à nous et à l’espoir d’exister dans un lointain futur.
  4. Ils ne dépendent pas de la chance, où du hasard mais influencent et créent le destin mystérieux qui nous guide tout les jours.

Ces autres, ce sont qui nous allons devenir dans l’instant futur ; grâce à nos actions dans notre présent.
En avoir conscience est une arme très puissante.
Laissez moi vous aider à mieux comprendre ce paradoxe.

 

Posez-vous la question :
Qu’aurais je pu faire de plus pour avoir une vie encore plus remplie que celle que j’ai vécu ?
Fermez les yeux après cette phrase, prenez une bonne inspiration et au calme, répétez cette phrase durant une bonne minute et soyez attentif au message que vous recevez en retour.
Ne regrettez vous pas d’avoir, ou de ne pas avoir fait ce qu’il fallait au bon moment?
Et si aujourd’hui, vous vous donniez une seconde chance d’y parvenir.

La personne âgée que vous allez l’être un jour, c’est vous qui l’avez créé, façonnées par vos gestes et actions de tout les jours.
Elle n’existe pas encore, mais vous pouvez déjà l’aider à aller tout de suite mieux, la seule chose que vous pouvez faire pour accomplir ceci est de vous aider, dès à présent!
Vous vous rappelez ces être venus du futur pour conquérir le passé(dans mon début d’article), en répétant cette phase comme un mantra ; vous communiez avec et en devenez partiellement un!

Votre futur dépend de vous et des petites actions que vous pouvez

mettre en place chaque journées qu’il vous reste à vivre sans dépendre d’un autre. (Soins infirmiers, enfants, maison de retraite…)

Si vous en ratez quelques unes où vous avez du mal à démarrer ; continuez, vous êtes dans le bon chemin!
La seule chose que vous ne devez pas essayer est de déclencher le déclic chez quelqu’un d’autre car la volonté de changer doit venir de sois, si vous voulez quand même y arriver partagez cet article à cette personne expliquez lui pourquoi elle doit le lire.
Laissez ensuite votre ami(e) planter lui même sa propre graine dans son imagination.
Ce ne sera que ensuite, sans aucune aide, cette personne réalisera qu’elle peut encore changer les choses et qu’il n’est jamais trop tard pour améliorer son devenir.

Seul, nous sommes dispersés, ensemble, on forme une armée!
Lorsque l’on choisi d’avancer vers un pas franc vers notre avenir, l’armée en nous se reforme.
Si par contre on attend trop longtemps, elle  se disperse et l’on redevient seul…(mais plus pour longtemps n’est ce pas!)

Merci pour le temps que vous avez pris pour lire mon article, si jamais vous avez une idée à partager, n’hésitez pas à me la laisser en commentaire où de partager mon travail parmi vos amis.

​Read More
colonne vertebrale avec muscles détaillés
Le sport - activité physique, Obésité - Surpoids

Voici mes conseils anti mal de dos!

Je vais vous aider, avec mes conseils anti mal de dos !

Comme à l’habitude, je me dois de vous expliquer la manière scientifique simplifiée qui vous explique comment votre dos peut vous faire souffrir avant de vous donner les conseils pour récupérer et ne plus souffrir inutilement.

 

Il faut savoir que se tenir debout n’est pas évident pour notre inconscient et lui demande un effort permanent.

Nos muscles (ceux qui entourent la colonne) ne sont pas visibles, mais restent sous tension en permanence afin que l’on ne s’affaisse pas. 
S’ils se relâchent, on risque de se pencher vers l’avant pour finalement devoir remarcher à quatre pattes faute de ne plus pouvoir tenir debout.(En nous aidant de nos mains, en s’appuyant sur une tribune où avec une canne).

Ainsi, jours après jour de non-activité peuvent ainsi vous mener à de petites douleurs qui apparaissent aléatoirement, car vos muscles s’affaiblissent et que vos os et articulation prennent le relais pour effectuer vos mouvements.

Ce qui va nous embêter ici est que les articulations vertébrales unissent tour à tour chaque partie du corps.
Ainsi, une faiblesse dans le muscle peut mener à une pression sur le nerf qui projettera une vive douleur dans le membre, signalant au cerveau que le nerf est compressé et est en danger (car la blessure peut encore s’aggraver)
La douleur évitera ainsi que l’on continue à faire n’importe quoi avec la partie blessée ->Attention particulière aux anti douleurs qui pourraient aider à aggraver une blessure déjà présente.

Il y a aussi une probabilité de ne pas souffrir, mais qu’à force de mauvaise posture, votre colonne dévie et finisse par se tordre, faute de rarement travailler la zone qui protège la colonne vertébrale.

Il sera compliqué à ce stade de récupérer à 100 %, mais ne désespérez pas, avec le temps ça ira de mieux en mieux.
N’oubliez pas, vous êtes maître de votre situation ;
 ce n’est donc pas à moi de juger du courage que vous mettrez en œuvre pour récupérer de vos douleurs articulaires. (notamment ici votre dos).

 

Faire des abdominaux à outrance ne soigne pas le mal de dos !

Pour faire simple, vos abdominaux ne sont pas en faute dans une mauvaise posture, de plus, trop les travailler en aillant des faiblesses ailleurs pourrait vous abîmer encore plus votre dos.
En effet, seuls les exercices de gainage sont capables de vous aider, ensuite à force de les pratiquer ; vont vous permettre d’aller mieux.
Le principe du gainage est assez simple, il va imiter une tension supportable pour vos muscles tout en leur demandant un effort de plus en plus long (avant de vous relâcher pour récupérer)

colonne vertebrale avec muscles détaillés
Voici la colonne vertébrale et ces muscles, bien mis en évidence.

Le principe de la contraction musculaire provoque un mouvement qui rapproche deux extrémités du corps (ici le sternum et le pelvis) tout en s’appuyant sur un axe articulaire (ici de multiples vertèbres affaiblies)
Notre colonne sert à rester debout en permanence, les muscles qui l’entourent n’ont pas besoin d’être contractés pour le faire. Ils ont juste besoin d’être solides et endurants afin de maintenir la colonne dans la seule direction qu’ils lui laissent.(c’est à dire droite en forme de S.).

Les exercices de gainage que vous pouvez pratiquer ne demandent pas de matériel et peuvent être faits partout (avec des niveaux plus compliqués si jamais les simples vous ennuient)

 

J’espère qu’avec ces captures d’écran, vous comprenez mieux pourquoi se plier vers l’avant (effectuer les exercices classiques d’abdominaux) ne sert pas à grand-chose dans la protection de votre dos.

Voici quelques exemples d’exercices de gainage utiles à pratiquer qui provoqueront une tension saine sans contraction inutile.

 

Exercices différents de gainage pour renforcer la colonne vertébrale

J’espère que cet article vous a plu et vous sera utile dans l’avenir.
D’ailleurs, si vous connaissez quelqu’un qui souffre du mal de dos, n’hésitez pas à le lui partager ;)

L’âge provoque la fonte musculaire et pour lutter contre il faut s’exercer. Il n’existe encore aucune autre technique que de rappeler au muscle qu’on a besoin de lui en le sollicitant régulièrement.

Merci pour votre temps.

​Read More
le sarcoplasme musculaire
La nutrition - alimentation, Le sport - activité physique, Obésité - Surpoids

Comment enflammer le muscle par la congestion musculaire?

Comment peut on enflammer un muscle et ainsi lui faire prendre plus de volume?

Lorsque tu te rends en salle de sport et que tu écoutes les athlètes, ils expliquent que la congestion est nécessaire si on veut augmenter significativement la taille de ces muscles.
C’est tout à fait vrai, la raison vient du nombre de fibres que tu recruteras lorsque tu demanderas à ton muscle de faire un effort soutenu.

Ainsi, tu auras soit :

  • la personne qui s’entraîne sans difficultés(charge facile), ces fibres sont suffisantes, car au plus elles sont fines et mieux c’est. En effet, de gros muscles mobilisent beaucoup d’oxygène et lorsque l’on bouge rapidement, on n’a pas besoin de se fatiguer inutilement.
    Notre organisme connaît bien cela et ne voit donc aucune utilité à devenir et rester trop volumineux.
  • La personne qui, malgré la facilité va aller au-delà et sentir que l’effort atteint une limite. L’épuisement ici sera passager et la récupération se fera vite. On verra aussi une amélioration du rythme cardiaque, car le coeur assumera ici sa fonction meilleure fonction ; celle de distribuer tout les nutriments à notre organisme, nous permettant ainsi de devenir plus endurant et aller encore plus loin dans le même type d’effort.
  • La personne qui, aura eu une grande difficulté au niveau du soulèvement de la charge et aura, en dépit de l’effort, atteint sa limite rapidement et n’aura pas pu aller plus loin tout de suite, mais si l’effort reste constant, il s’adaptera et prendra en volume pour normalement devenir capable de faire cet effort sans difficulté.
  • Pour le bodybuildeur, ce sera un peut différent. Comme il augmente progressivement la charge, le corps réussi à s’adapter. La différence ici qu’il augmente la charge lorsqu’il aura atteint ce plateau et oblige donc le corps à se réadapter à nouveau…jusqu‘à ce que son nombre de fibres sarcoplasmiques aient atteint leur dimension maximale.

C’est pour cela que le bodybuildeur recherche avant tout à ne pas faire « fondre » sa masse musculaire.

Il faut quand même porter une attention particulière dans le cas où faire de la compétition en body prise de masse vous intéresse, car le corps que nous avons à été transmis depuis des générations par nos parents, on ne le trompe pas facilement et en faire ce que l’on veut ne sera pas aisé. Ainsi, lorsque votre limite ultime sera atteinte, vous n’aurez d’autre choix que de jouer avec votre système hormonal(notamment en consommant des stéroïdes anabolisants)
Cela aura pour conséquence d’augmenter la taille de toutes vos fibres musculaires.
Le danger ici sera de développer les muscles qui se contractent de manière involontaire tels que le coeur, le diaphragme et les muscles responsables du tractus intestinal.

  • Le coeur : vos effort sont lourd, lent et n’accélèrent jamais votre coeuril prendra en taille et sa place limitée par la cage thoracique vous fera être essoufflé sans rien faire.(Notamment en remplaçant l’espace occupé par les poumons par son volume démesuré)
  • Le diaphragme : il empêche les organes digestifs d’entrer en contact avec les organes respiratoire.(en plus de permettre l’inspiration) Les poumons ont moins de place, ils descendent et poussent vers le bas et se mettent à l’aise…mais en cas de crise de panique, il peut se resserrer et compresser vos organes s’étant laissé aller et vous donner la sensation d’étouffer…empêchant ainsi le diaphragme de se relâcher(provoquant ainsi une crise convulsive.
  • Les intestins : le tractus digestif se fait lorsque vous avalez un nouvel aliment, peut importe sa taille(cela évite qu’ils se rencontrent à l’intérieur et obstruent le chemin en s’amassant au même endroit, provocant ainsi la mort par occlusion.)

Un bodybuildeur mange de petites quantité régulièrement, ce qui renforce inutilement les muscles responsables du tractus digestif…et oblige les intestins à pousser les muscles abdominaux vers l’avant(sans oublier les poumons qui poussent aussi sur les intestins)
Ainsi, le développement du muscle se fera grâce à un soulèvement de charges lourdes sous la seule condition de respecter la seule chose utile dans l’effort : le recrutement du nombre de fibres musculaires durant l’effort.  

Comment donc recruter un maximum de fibres et ainsi attraper une forme herculéenne?

Dans notre organisme, il y a un processus efficace qui est lié à l’agression, cela s’appelle l’inflammation ! Pour comprendre son utilité, il faut se rapprocher de ce qui est provoqué lorsqu’une partie de corps s’enflamme et ainsi « durci » pour se protéger.
Le tissu congestionné prend plus de volume, compresse les vaisseaux à l’intérieur(en doublant sa très fine taille). Ce qui aura pour effet d’écraser les fibres du dessous et obligera le corps à les recruter en les gonflant s’il ne veut pas qu’elles meurent écrasées.
Lors d’un effort de force, se sont les fibres fortes qui se contractent en premier(sauf si vous vous déplacez en permanence avec beaucoup de poids comme c’est le cas d’une personne en obésité!)
Elles asphyxieront les fibres du dessous, qui les poussera à s’enflammer, et gonfler en prenant plus de place.
Les coeur pompera hors de la zone les déchets et les conduira vers les reins afin de les évacuer dans les urines.
Ce faisant, les nouveaux nutriments arrivés vont servir de nourriture afin que le tissus se répare et renforce les parties enflammées afin qu’elle aie une solidité accrue.
Si on les retravaille encore en les poussant dans leurs limites, elles régénérerons jusqu’à nous donner un physique galbé, saillant, proche d’un bodybuildeur.
Vos fibres faibles prennent donc le relais et commencent à devenir des fibres fortes, plus épaisses recrutées lors du même type d’effort.(après un temps d’adaptation propre à chacun)
La congestion aura ici pour but d’enflammer un maximum les fibres(et ainsi rendre le mouvement désagréable) et de les laisser récupérer en s’alimentant bien et surtout en les laissant au repos le temps nécessaire.

Mangeons peut mais mangeons bien!

Vous le savez déjà, notre muscle n’est que protéine et glycogène, ce dernier représente le gras qui reste dans la poêle lorsqu’on y cuit un steak maigre sans que l’on ajoute de d’huile pour la cuisson.
Cela ne veut dire qu’une chose, pour nourrir le muscle ; il nous faut des lipides et une bonne source de protéines. Ainsi, lorsque l’on mange, il faudra se nourrir de la juste quantité sans que cela ne demande à notre corps de le stocker.

Comment éviter le stockage alors?

C’est assez facile, il faut savoir que lorsque quelque chose filtre au travers de nos artères ; notre organisme n’aura d’autre choix que de l’assimiler tout de suite, où le conduire vers le tissu adipeux.
Normalement, il aurait dû l’éliminer dans les urines, mais il considère ces nutriments comme nouveaux et ne les laissera donc pas s’en aller facilement.
D’ailleurs, s’il le fait, il évacuerait aussi pleins de bonnes chose et nous mourrions très vite, faute de ne plus se régénérer correctement.
Il faut donc éviter les perturbations hormonales et craindre le pic d’insuline.

Le pic d’insuline, en quoi est il ennuyeux?

Pour faire simple, le sang devient du sirop lorsqu’il est exposé au sucre sans qu’il ne puisse l’évacuer vers les urines…et le sucre que l’on mange passe à presque 100 % dans nos artères !(à cause du manque de fibres)
Notre corps a pour réponse d’envoyer de l’insuline, mais en quantité modérée, le souci ici est qu’avec le sucre raffiné cela ne suffit pas.
Il gère donc en envoyant une quantité massive d’insuline, ce qui aura pour conséquence d’user nos principaux organes en les fatiguant.
Le souci est que nos cellules se divisent, mais ont une durée de vie limitée(un peut comme la ménopause.)
Lorsque le pancréas aura atteint sa vieillesse cellulaire maximum, il cessera de fonctionner correctement et s’éteindra peut à peu…
Petit aparté pour les diabétiques, des études récentes ont prouvé que stopper le sucre totalement permettait(chez certaines personnes) de relancer la sécrétion d’insuline…
Ensuite, une activité physique régulière et un mode d’alimentation saine pourrait sortir une partie des * diabétiques de leurs injections répétées d’insulines.

* Il faut savoir que nous ne sommes malades que lorsqu’on est considéré comme tel par le corps médical, lorsque l’on vit avec la maladie, il faut savoir lutter contre tout seul en faisant sur sois de multiples tests afin de trouver la solution qui est la mieux adaptée à notre situation, autrement les médecins nous mettent eux même sur la bande des pneus crevé jusqu’à ce que notre mort arrive.(notamment en trompant notre corps en donnant des médicaments, se qui fait croire à l’organisme qu’il ne doit pas s’inquiéter)
C’est à nous qu’il appartient de se rebeller et trouver la volonté nécessaire afin de faire la paix avec sois et repartir lutter contre le problème avec une solution différente(Comme lui dire, tu as gagné, et maintenant, on fait quoi ?En vous adressant à la partie du corps malade)

 

Conclusion, si vous désirez des muscles plus gros et désirez un physique plus large, c’est possible et surtout maintenant, avec ces explications vous est désormais accessible.
Pourvu que vous respectiez les grandes lignes et faites des entraînements comme il faut.

Voilà, cet article est terminé ; j’espère qu’il vous aura plu !
Si c’est le cas, n’hésitez pas à le partager et surtout me dire dans les commentaires ce que vous en avez pensé et surtout comment je pourrai encore m’améliorer !

Encore une fois, merci pour le temps que vous avez pris pour moi ; cela me fait très plaisir.

​Read More
circuit neurones caramel dedans
La nutrition - alimentation, Obésité - Surpoids, Recettes utiles dans la perte de poids.

Le système hédonique vous ferait-il grossir?

Le système hédonique vous ferait-il grossir?

D’après de récentes études, il y aurait dans l’alimentation un système dit hédonique qui inciterai les gens à manger de manière incontrôlée et qui à terme, ferait grossir?

Ce nom compliqué vient d’un processus simple qui aurait tendance à tromper notre cerveau et nous inciterait à manger, non plus pour la survie, mais plutôt par pur plaisir.
Le problème ici est que la saveur hédonique inhibe la satiété  et nous ferais ainsi manger plus, beaucoup plus,…tellement que a force, sans s’en rendre compte nous prendrions du poids et jour après jour deviendrions obèse, sans s’en apercevoir!

Comment cela fonctionne?

Pour essayer d’être très simple, je vais vous demander de vous rappeler une saveur et si vous ne vous en souvenez pas ; n’ayez pas peur d’aller dans vos armoire où en acheter et de vous remémorer tout en dégustant ces aliments.

Nous allons prendre ici en exemple le caramel(produit fini) et le subdiviser en trois substances principales qui le compose…

Il y aura donc, le sucre, la crème épaisse et enfin le beurre.

Que se passe t’il si l’on devrait manger 30 grammes de beurre, ensuite 30 grammes de sucre et 30 gramme de crème pur…notre estomac ne faisant pas la différence mélangerait le tout qui passerait ensuite dans l’intestin.
Nous pourrions facilement nous rendre compte de se que l’on absorbe et l’on s’arrêterai car ces substances pures ne sont pas agréables séparées.
De plus, on serait moins tenter de recommencer l’expérience car au final, se qui est gras est trop nutritif et peux savoureux.

Que se passe t-il, par contre lorsqu’on met le sucre à chauffer(avec un peut d’eau)et qu’il caramélise…(l’odeur de caramel parfume la pièce autour de vous)
Une fois totalement devenu brun transparent, vous y ajoutez la crème légèrement chaude(afin d’éviter un choc thermique et éclabousser partout sur la cuisine)
Mélangez le tout vigoureusement,retirez du feu et incorporez y le beurre…
Mélangez toujours jusqu’à se que le beurre salé aie fondu
Il ne vous reste plus qu’a mettre dans une pièce froide ou sur un sol froid en faisant attention à se que rien ne touche votre préparation maison(Si vous le mettez sur le sol et que quelqu’un met son pied dedans, ça peut vite devenir un carnage)

Vous salivez déjà n’est ce pas?
Il faut savoir que cette réaction est normale, notre cerveau veut manger de manière incontrôlée et malheureusement oublier sa propre survie(Qui représente en fait notre santé et le reste de temps qu’il vous reste à vivre dans votre corps en bonne santé)

Contrôler cette réaction est tout à fait impossible, elle fait partie des vices de la vie auquel il vaut mieux céder tout de suite et taper sur les doigt(imaginaires)du cerveau afin qu’il associe toutes les sensations à quelque chose de pas bien, plutôt que de s’en vouloir « d’être attiré »par quelque chose que l’on considère dangereux pour la santé.
Le processus cérébral est assez facile à comprendre, vous préféreriez que l’on choisisse pour vous où vous préférez découvrir?
Notre cerveau pense pareil et si vous ne le savez pas encore,…toutes vos décisions(bonne ou mauvaises)partent de lui.
Si vous lui refusez quelque chose, il reviendra avec l’idée de manière détournée jusqu’à se que vous fassiez se qu’il suggère.
C’est pour cela que dans ce cas ci, il vaut mieux céder tout de suite a un morceau, le laisser fondre en bouche sans le croquer n’y le mâcher et l’avaler progressivement.
Cela aura pour but d’harmoniser votre envie et de la synchroniser avec votre cerveau.

Petit aparté, si vous désirez tester, n’hésitez pas ; prenez un carré de chocolat et laissez le en bouche. Votre salive et votre chaleur corporelle vont défaire le morceau et vous allez l’avaler de manière lente et progressive(la première fois, j’ai eu difficile…)
Vous verrez, votre cerveau et ces drôles d’envies seront bien vite maîtrisées si vous agissez ainsi.

Pour en revenir sur le système hédonique, il s’agira donc d’un procédé qui malheureusement trompe nos sens et nous empêche d’être conscient de la quantité de gras sucré que l’on absorbe et si l’on veut perdre du poids, il faudra à tout prix éviter d’aborder se genre de mélange.
Ainsi, dans la gamme hédonique on pourra inclure le mélange pain/beurre, tout mélange servant à préparer les gâteaux, le caramel beurre salé(voir recette du dessus ;), les friture avec de la panure autour, les yaourt sucrés, crèmes glacées…et pleins d’autres qui ruineront vos tentatives de mieux manger et d’avoir un contrôle sur votre poids(le système hédonique faisant perdre toute notion de contrôle sur la consommation réelle de se que l’on mange)

Pour ma part, maintenant que je connais le vilain petit canard ; je vais l’inclure dans la diététique des gens qui me demandent de l’aide et en même temps, je me permet de vous le partager 😉

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager et à me laisser un commentaire ci dessous 😀

Encore une fois,merci pour votre temps 🙂

Ps: pour le caramel au beurre salé il faut:
100gr de sucre de canne roux
30gr de crème épaisse liquide tiède
40gr de beurre salé
Spatule et récipient et une taque chauffante

Préparation:
Dans une poêle non adhésive, mettez le sucre et versez y un peu d’eau
Faites chauffer et attendez devant que la préparation se liquéfie et brunisse
Une fois que tout est devenu liquide, incorporez la crème tiède et mélangez vigoureusement à la spatule(sans éclabousser partout)
Une fois le tout incorporé, retirez du feu et mélangez le beurre à la préparation.
Voilà, il ne reste qu’a placer ceci dans un pot en verre et laisser le tout refroidir.

ma petite astuce est que pour que cela refroidisse plus rapidement est d’étaler le tout sur une surface large recouverte de papier cuisson, placer ensuite le tout sur le sol d’un endroit frais et aéré (attention aux insectes)
Une fois que cela aura refroidi, vous pourrez dessinez des formes dedans et déguster vos petits cubes de caramel(et si vous culpabilisez d’en avoir trop fait, offrez en à votre travail où à vos voisins ^^)

Bon appétit

​Read More
Image melange cornflakes fraises
La nutrition - alimentation, Le sport - activité physique, Obésité - Surpoids

A quoi sert le glucose/fructose?

A quoi sert le glucose/fructose?

Pour comprendre pourquoi le sucre nuit à notre organisme, on doit d’abord comprendre à quoi sert le glucose et le fructose?

Pour faire simple,voyons l’évolution d’une plante en 3 étapes

la graine,la plante en feuille et fleur et le fruit contenant de nouvelles graines

La graine est essentiellement remplie de substances hormonales qui vont activer où pas le développement de racines et permettre à la graine de se développer.
Pour se faire,la racine va se diriger vers le sol,la tige va s’étendre vers le ciel et deux petite feuilles vont pousser(les premières se ressemblent toutes)
Avec l’action de la chaleur de la journée,la pression dans les feuilles va chasser la sève dans les racines et les pousser à se développer dans le sol…une fois la nuit tombée ; cette pression va se relâcher et la sève, tel du champagne, va partir vers les feuilles et les aider à se déployer afin de capter encore plus de chaleur la journée qui suit.
La plante va donc ainsi grandir à force que le temps va passer,subissant la pression le jour(développant ainsi la ramification des racines)et se relâchant la nuit(provocant l’apparition d’extensions photovoltaïques appelées feuilles)

Lorsque la plante sentira que le temps est le plus favorable pour elle(cela varie selon les espèces, mais toutes ont un passage dans l’année qu’elle préfèrent) elle se permettra de produire des fleurs et ainsi se faire polliniser afin de produire de nouvelles extension de son espèce et ainsi coloniser le plus de surface possible.

Se qui nous intéresse ici est la cellulose, car c’est dans celle ci que se trouve le sucre que l’on extrait des plante lorsqu’on le raffine dans des bains d’eau bouillante.
le procédé est assez simple, on prend une plante qui possède un taux élevé de sucre et un taux de fibres tendres…rien de plus simple, il suffit de prendre des racines de légumes.

Oui mes amis, tout racine est une bombe en glucides et au plus le temps de cuisson est long et plus le passage dans les artères se fera vite.
Résultat, l’insuline monte en flèche et comme quand c’est dans notre intestin ; cela ne peut plus être rejeté…il vaut mieux bien être préparé avant de savoir comment consommer des légumes racines(le moins possible en fait, afin que les fibres soient denses et donc pas trop molles)

Nos amies les plantes ont donc besoin de glucose en stock afin de survivre dans la terre et de fructose afin de pousser vers le haut…
C’est un peut comme si le jour elle produisait du glucose et la nuit elles avaient une montée de fructose.

Ensuite, avec une aide mécanique, nous avons trouvé des racines ultra sucrantes ; fait une panade avec ; infusé cela dans un bassin bouillant et déshydraté le tout!
Grâce à ceci, la betterave disparaît des préparations culinaires et permet au sucre raffiné de prendre sa place.(Vous vous voyez manger une tarte à la betterave?)

conclusion, les végétaux possèdent une force au travers leur évolution et cette force est trop brute pour qu’on s’en serve pour en mettre partout autour de nous dans nos aliments.
L’homme des cavernes en a peut être consommé lors de longs hivers mais aujourd’hui,avec nos supers marchés on peut aisément s’en passer.
Pourquoi ne le fait on pas?Car le sucre se vend à tout le monde, rend addict, rend malade à force d’en consommer se qui redirigera ainsi vers l’industrie du médicale
Se qui arrivera inévitablement si cela n’est pas entravé,…est que l’on sera anesthésié sur notre réelle condition(santé dégradée et devenant de pire en pire)
On prendra donc des médicaments à la place d’aller marcher 30 minutes et on continuera de consommer des substances qui un jour obstrueront nos artères et auront raison de notre courte vie.

Voilà, mon article est terminé!
Comme d’habitude, s’il vous a plu ; n’hésitez pas à le commenter ou à le partager au travers de vos contacts(car grâce à votre intervention, mes conseils pourraient améliorer plus de vie)

Bonne journée à vous et surtout, merci de m’avoir lu!

​Read More